Avec le conflit qui s'enlise, les usagers pétitionnent

— 

Cinquième jour de grève et nouvelle journée noire dans les TCL. Selon la direction de Kéolis Lyon, seul 54 % du service devrait être assuré aujourd'hui (lire page 4) et 64 % demain sur le réseau en raison du mouvement social très suivi par les salariés TCL. Et la mobilisation ne devrait pas faiblir, préviennent les syndicats, tant que l'exploitant du réseau n'aura pas fait un « geste fort » en direction des grévistes. « Kéolis refuse de nous recevoir. Pendant ce temps-là, les usagers n'ont pas de transports », déplore le délégué CGT Yves Gélibert.

Bien consciente de la gêne occasionnée par la grève, la direction de Kéolis Lyon pourrait bien faire un geste prochainement... mais à destination des usagers. « Nous réfléchissons à des procédures de dédommagement (réduction, prolongement d'abonnement...), a indiqué hier l'exploitant du réseau. Ce n'est pas pour tout de suite, mais seulement si le conflit perdure. » Cette phase de réflexion pourrait toutefois s'accélérer dans les prochains jours pour calmer la grogne des usagers. Hier, des passagers ont même lancé une pétition en ligne contre « la grève (à répétition) des TCL et la prise en otage des usagers » adressée au maire PS de Lyon Gérard Collomb et à la direction de Kéolis. Une manifestation des usagers opposés à la grève est également en train de s'organiser via Facebook pour le 3 octobre en centre-ville. W

Elisa Frisullo