Les microbes traqués à Vendôme

Carole Bianchi

— 

Rose, bleu ou blanc, le tube de gel hydro-alcoolique est devenu le nouvel objet tendance à l'école. Au collège Vendôme (6e), premier établissement du Rhône à fermer hier une classe en raison de la grippe A, les élèves dégainaient leur formule antibactérienne à l'évocation du sujet. « On doit en mettre à chaque début de cours », rappelle Guillaume, élève de 4e. « On ne sait pas trop si c'est efficace parce qu'on se sert souvent la main dans les couloirs », poursuit Max.

Mardi soir, la préfecture annonçait que dix élèves d'une même classe de 3e présentaient des symptômes grippaux. Pour trois d'entre eux, la présence du virus H1N1 était confirmée. « Ma mère ne comprend pas que le collège reste ouvert, elle s'inquiète », ajoute Guillaume. « Je préférerais que l'établissement ferme. On va tous se mélanger. Je n'ai pas envie d'attraper la grippe », note Jessica, un poil inquiète. « Pourquoi pas arrêter tous les cours pendant deux mois, tant qu'on y est ! », rétorque avec une pointe d'humour la principale, Martine Chevallier, qui devait réunir l'ensemble des professeurs hier matin pour les tenir informer de la situation. « Tout le monde est sensibilisé aux gestes de prévention. On leur demande de limiter la bise le matin par exemple, mais ça s'est vraiment sacré ! ». W