RPA, le bon tuyau des étudiants fauchés

Carole Bianchi

— 

Au-delà du 6e étage, les chambres de seniors ont été transformées en piaules d'étudiants. En un an, l'intergénérationalité a pris de l'ampleur dans les résidences de personnes âgées (RPA) de Lyon. Depuis l'application des nouvelles normes de sécurité incendie, les studios situés aux étages supérieurs de ces RPA ne sont plus accessibles aux anciens. Ce qui a poussé la ville et le Crous, qui participent aujourd'hui au premier Salon du logement des jeunes à l'espace Jean-Couty (9e), à nouer un partenariat. Pour la rentrée 2009, 114 chambres seront proposées à des étudiants boursiers contre 60 en 2004, date à laquelle le dispositif avait été lancé pour des étudiants en médecine.

Marie Djoufak, 24 ans est installée depuis la rentrée 2008 au 7e étage de la résidence Louis-Pradel (1er). Elle se souvient d'un mois d'août galère pour trouver un toit. « Au lieu de me concentrer sur mon mémoire, je passais mon temps à chercher un logement. Le Crous m'a demandé si j'étais en mesure de vivre avec des personnes âgées. Je n'y voyais pas d'inconvénient », explique la jeune femme qui prépare une thèse en biologie. Au bout d'un an, le bilan semble positif. Marie « étudie dans le calme » (les visites sont interdites après 22 h), a appris la belote et le tricot. Elle qui n'avait jamais entendu parler du système de gardes dans les RPA est aujourd'hui devenue vacataire. « On ne les croise pas souvent, regrette pourtant Jeanine, une résidente. Mais bon ils sont polis et discrets, c'est ce qui importe. »

Alexandra Langerotte, étudiante logée à la RPA Marius-Bertrand (4e) depuis novembre 2008, a commencé par faire la connaissance de l'ancienne locataire de son studio. « Elle regrettait son appartement alors je l'ai invitée à prendre le thé », explique l'étudiante qui aimerait développer les activités intergénérationnelles. « On discute dans l'ascenseur, mais ça s'arrête souvent là. J'espère pouvoir lancer un atelier de patchwork et présenter un spectacle de salsa pour nouer de véritables liens. » W