Deux monuments fermés au public

Frédéric Crouzet

— 

Ce sont les vedettes incontestables des Journées européennes du patrimoine. L'hôtel de ville de Lyon, imposante bâtisse du XVIIe siècle, et l'Opéra voisin, rénové en 1993 par l'architecte Jean Nouvel, sont généralement pris d'assaut par plus de 20 000 visiteurs en deux jours. Mais ces deux monuments phares ne figurent pourtant pas cette année au programme de la 26e édition. Car ils accueilleront, du 18 au 20 septembre, le 5e Forum du quotidien Libération, une soixantaine de débats consacrés aux vingt ans de la chute du mur de Berlin.

« Ce forum devait initialement être organisé à Grenoble, qui a accueilli les deux précédentes éditions. Mais cela n'a pas pu se faire. La ville de Lyon a été sollicitée par Libération avant l'été et a accepté de l'organiser. Mais nous n'avons pas eu le choix de la date car les invitations étaient déjà lancées », explique-t-on à la mairie. La municipalité a d'abord songé à installer les conférences à la Cité internationale, mais de nombreuses salles étaient déjà réservées. Les deux monuments ne seront pas déserts pour autant. Plus de 20 000 personnes sont attendues en trois jours pour assister à ces rencontres gratuites sur inscription. Elles pourront toujours découvrir les coulisses des bâtiments entre deux conférences. W