Le vélo va changer de braquet

Frédéric Crouzet

— 

Deux fois plus de cyclistes à Lyon d'ici à 2014, trois fois plus en 2020. Les objectifs du nouveau plan « modes doux 2009-2014 » ont été dévoilés hier par le président du Grand Lyon, Gérard Collomb (PS). Ce programme d'investissements de 90 millions d'euros, qui sera soumis le 28 septembre au vote des élus de la communauté urbaine, est essentiellement consacré au développement du réseau cyclable. Le Grand Lyon a décidé de construire 200 km de pistes dans ce mandat, soit 30 km par an au lieu de 10 auparavant. Le but est d'atteindre un réseau de 920 km en 2020, contre 320 actuellement. « Aujourd'hui, 2,5 % des déplacements dans l'agglomération se font à vélo. On vise 5 % en 2014 et 7,5 % en 2020. C'est réaliste, car les deux tiers des déplacements sont inférieurs à 3 km », souligne Gérard Collomb.

La circulation sur les couloirs de bus et les doubles sens cyclables devraient se généraliser. L'extension du réseau sera accompagnée par une multiplication des arceaux de stationnement (1 000 par an) et la création de garages à vélos sécurisés dans les gares et les parcs relais. Le projet de remonte-pente pour les vélos à la Croix-Rousse, promis lors de la campagne municipale de 2008, a en revanche été définitivement abandonné. « Trop cher », a tranché Gérard Collomb. W