Nouvelle bobine au cinéma Opéra

© 20 minutes

— 

Le rideau ne va pas tomber sur l’écran du cinéma Opéra. Contre toute attente, la liquidation judiciaire de la SARL qui gère les deux salles de la rue Joseph-Serlin et de l’impasse Polycarpe (Lyon 1er) n’a pas été prononcée. Comme dans un jeu de rôles inversés, l’administrateur judiciaire prônait la liquidation, et le liquidateur défendait la cession à un repreneur. Le tribunal de commerce de Lyon a donc suivi l’avis du second. Trois projets de reprise ont été présentés, mais un seul a paru viable au tribunal : celui de Frédéric Lefort, qui dirige la radio Pixel FM à Morestel (Isère). Il s’est engagé à reprendre les actifs de la société à hauteur de 16 000 e, tout en conservant quatre salariés à temps plein. Les deux autres projets étaient apparemment trop liés aux anciens actionnaires de la SARL, – qui avait déjà déposé le bilan il y a cinq ans – pour recueillir les faveurs du tribunal. Deux autres projets de reprise existaient virtuellement, dont un émanant de l’Institut Lumière qui aurait aimé disposer d’une salle de projection en centre-ville. Selon le liquidateur judiciaire, Me Dubois, « l’Institut Lumière aurait pu être un repreneur potentiel, mais il n’a pas exprimé distinctement ses intentions ». Son directeur, Thierry Frémaux, estime n’avoir pas été soutenu assez clairement par les pouvoirs publics dans son projet. Il aurait voulu se positionner sur une reprise « si et seulement si » aucun projet privé n’était retenu. Tel n’est pas le cas. Les deux petites salles des Terreaux vont donc pouvoir continuer leurs projections. Malgré un contexte économique difficile pour le cinéma d’art et d’essai. Frédéric Ponsard

salles L’exploitation cinéma en Presqu’île compte deux multiplexes (le groupe Pathé et les 8 Nef, appartenant à la famille Adira de Grenoble), le cinéma Ambiance, les CNP (trois sites), et le cinéma Opéra.