L'orientation, antidote à la crise

Wilfried Lacour

— 

S. POUZET / 20 MINUTES

Comment aider les jeunes rhônalpins victimes de la crise ? Pour l'Union régionale des missions locales (URML), les solutions se trouvent dans sa « proposition de plan d'urgence » et ses « 18 mesures pour l'emploi » dévoilées hier. Car ces structures d'insertion professionnelle des 16-25 ans ont connu, en mars, une nouvelle hausse du nombre de jeunes accueillis (+ 27,3 % par rapport à mars 2008). Et les offres d'emploi sont de plus en plus rares. « L'objectif est de leur donner les moyens nécessaires pour rebondir après la crise », explique Dominique Dessez, secrétaire de l'URML.

Des propositions ont donc été élaborées autour de l'orientation, de la formation et de l'accès à l'emploi. « Aujourd'hui, certains jeunes sont orientés vers des métiers touchés par la crise », déplore Annie Capiaux, vice-présidente de l'URML. Pour remédier à ce problème, l'organisme souhaite une meilleure prise en compte de l'immersion en entreprise. Par exemple, en mobilisant des salariés au chômage partiel ou technique qui auraient le temps de faire découvrir leurs métiers aux jeunes. « Nous avons aussi pensé à présenter six métiers aux jeunes en six semaines », ajoute Dominique Dessez. Ces pistes ont été transmises au conseil régional et à la direction du travail pour étudier le lancement d'expérimentations. W