Baptême de l'air tragique dans le Bugey

Frédéric Crouzet (avec AFP)
— 

   Le parc d'attraction de Walibi-Les Avenières (Isère), situé à 70 km à l'est de Lyon, est resté fermé hier toute la journée en signe de deuil. Six salariés du parc de loisirs, dont le directeur-adjoint, ont trouvé la mort samedi dans l'hélicoptère qui s'est écrasé en début de soirée à Brégnier-Cordon, dans le Bas-Bugey (Ain). Agés de 19 à 37 ans, ces trois hommes et trois femmes participaient à une série de baptêmes de l'air offerts au personnel à l'occasion de l'anniversaire du parc. Le pilote de la compagnie Azur Hélicoptère basée à Bron, âgé de 37 ans, a lui aussi péri dans ce crash qui était, hier soir, toujours inexpliqué. 

   L'engin, qui avait effectué plusieurs baptêmes de l'air dans la journée, avait redécollé du parc d'attraction peu après 18 h 30. Quelques minutes plus tard, des habitants de la commune de Brégnier-­Cordon ont vu l'appareil bleu et blanc voler à basse altitude. Avant de tomber à pic dans une clairière du Mont Cordon, qui surplombe le Rhône. « Il s'est écrasé sans provoquer d'incendie », a précisé Didier Doré, sous-préfet de l'Ain à Belley. 

   « C'est le plus grave accident de ce type depuis dix ans », a indiqué hier matin le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, venu rendre visite aux familles des sept victimes et aux secouristes. « En France, les accidents d'hélicoptère sont rares, d'autant plus quand, comme ici, il s'agit de transport de civils », a-t-il ajouté, soulignant la difficulté « d'émettre une hypothèse » sur les causes. Il y avait une « très bonne visibilité » et les conditions de vent étaient « normales », a déclaré Michel de Rohozinski, le gérant de la société Azur Hélicoptère. « Le pilote n'était pas fatigué quand l'accident est survenu et l'appareil était révisé. » Deux enquêtes ont été ouvertes, l'une confiée au parquet de Belley (Ain), l'autre au Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui devra notamment vérifier si l'appareil était équipé d'une boîte noire. W