À peine nés et déjà connectés sur le Web

Wilfried Lacour

— 

A l'écran, Ryan, âgé de 2 jours, dort paisiblement dans sa couveuse.

Grâce à une caméra branchée sur Internet, sa mère peut voir son fils, né trois semaines avant son terme, depuis la chambre test qu'elle occupe à la maternité, un étage plus bas. Au centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône, Orange vient de mettre en place ce système vidéo pour conserver le lien entre les bébés prématurés et leurs familles. « Les deux premiers jours, je n'ai pas pu avoir de contact avec lui. Mais avec ces images, cela m'a permis de le découvrir », raconte Stéphanie, la mère de Ryan.

Dans le nouveau service de néonatologie, six autres chambres et les deux box de soins intensifs ont été équipés. Les pères, ainsi que les autres proches, peuvent également accéder à la vidéo depuis leur ordinateur personnel via une connexion sécurisée. Cette technologie facilite aussi le travail des personnels soignants. Depuis le bureau des infirmières, d'autres écrans permettent de surveiller l'état de santé des bébés. « Nous n'intervenons plus qu'en cas de besoin. Ce qui évite de trop les déranger », explique Natacha Moulin, une infirmière. Le son sera prochainement ajouté pour que la mère puisse entendre son enfant et lui parler. W