Mobilisation pour les étrangers

— 

A leur majorité, de nombreux étrangers se voient refuser une demande

d'autorisation de séjour. Pour obtenir la régularisation de ces jeunes majeurs, le Réseau éducations sans frontières (RESF) s'est rassemblé hier place Antonin-Poncet (2e), à l'occasion d'une journée d'action nationale. « La plupart d'entre eux sortent à peine du système scolaire. Et s'ils ne trouvent pas de travail, leur situation devient compliquée », explique Claude Delorme, un des responsables du collectif. Actuellement, RESF s'occupe d'une dizaine de jeunes étrangers de l'agglomération lyonnaise menacés d'expulsion. C'est le cas de Sarah, en terminale au lycée Jean-Paul Sartre de Bron, qui a reçu le mois dernier une obligation de quitter le territoire. « Même si je suis étudiante l'année prochaine, je n'ai aucune garantie de pouvoir rester en France », regrette cette jeune algérienne, qui réside à Lyon depuis 2005. Elle attend le résultat de son recours devant le tribunal administratif. W

W. L.