L'hémorragie se poursuit aux HCL

Elisa Frisullo
— 

 Le conseil d'administration, au cours duquel doit être validé le budget 2009 des Hospices civils de Lyon, lundi, s'annonce mouvementé. Les syndicats ont appelé les personnels à débrayer ce jour-là pour s'opposer « aux 200 suppressions de postes » prévues par la direction afin de réduire le déficit des HCL qui comptent 16 000 employés. La dette, de 94 millions d'euros en 2008, devrait s'établir à 84 millions d'euros à la fin 2009. « Des postes disparaissent d'année en année. Or, le déficit se creuse. C'est bien la preuve que ce n'est pas la solution », indique, Jean-François Aillard, délégué CFDT, qui participait hier au comité technique d'établissement. 

   Lors de cette réunion, les syndicats se sont prononcés contre le budget, avec dix-neuf voix contre et une abstention. « La direction ne parle que de rentabilité, de productivité, mais plus jamais du patient. Cela n'est acceptable ni pour la qualité des soins ni pour les personnels », indique un agent. Le secrétaire général de la CGT, Houcine Haoues, renchérit : « Aujourd'hui, c'est un véritable casse-tête pour poser nos RTT ou nos formations. Les personnels sont épuisés. Qu'en sera-t-il avec encore 200 postes en moins ? ». Autant d'inquiétudes qui conduiront les personnels des HCL à se rassembler, à 13 h lundi devant leur direction, avant de rejoindre l'Hôtel-Dieu (2e) où se déroule le conseil, à 15 h. W