Lyon : Sensation d’apesanteur, lâcher-prise et déconnexion totale… On a testé le centre de flottaison Graviti

EXPERIENCE Ouvert depuis octobre 2020 à Lyon, le centre de flottaison Graviti propose un voyage sensoriel et immersif dans une capsule insonorisée

Caroline Girardon
— 
On a testé les centres de flottaison — 20 Minutes
  • Développés depuis une dizaine d’années à l’étranger, les centres de flottaison restent encore relativement confidentiels en France.
  • A Lyon, on s’est immergé dans l’une des capsules sensorielles du centre Graviti.
  • Sentiment d’apesanteur, lâcher-prise et déconnexion totale… Effets garantis à la sortie.

La promesse de vivre une « expérience inoubliable ». Direction le centre de flottaison Graviti, installé au cœur du 6e arrondissement de Lyon. Le concept : s’immerger dans une « capsule » insonorisée pour expérimenter l’isolation sensorielle et l’effet de l’apesanteur.

Un « mélange d’aventure et de bien-être », résume en préambule Sophie Herbet, cofondatrice de l’établissement. Prêt pour le grand voyage ? Un cocon individuel nous attend. A l’intérieur, 30 centimètres d’une eau chauffée à 35 degrés, remplie de sel d’Epsom. Pas besoin de contracter les abdos pour chercher à flotter. « La densité est quatre fois supérieure à la Mer Morte », souffle Vianney Blaiteau, l’autre cofondateur de Graviti.

Le silence et le grand vide pendant une heure

L’expérience se fait en tenue d’Eve ou d’Adam. Eh oui, cela procure plus de sensations, garantissent nos hôtes. La lumière bleutée tamisée, diffusée à l’intérieur de la capsule, invite à plonger dans le grand bain et refermer l’imposant couvercle pour se couper du reste du monde. Pendant une heure. Plongée dans l’obscurité (vous avez la possibilité de laisser la lumière), étendue sur le dos les bras en étoile, le crâne posé sur un repose-tête. Dix minutes de musiques d’ambiance pour rentrer progressivement dans l’expérience. Dix minutes pour trouver la bonne position. Puis le noir complet. Le grand vide. Le silence.

Les minutes s’égrainent mais à l’intérieur, plus aucune notion du temps. On flotte sans effort. Le corps, lourd, se fait de plus en plus léger. Se dissout lentement. Jusqu’à ne plus rien ressentir. « On tombe dans une phase de sommeil paradoxal qui permet de s’évader plutôt que de s’endormir profondément », explique Vianney Blaiteau. « Certains auront l’impression de flotter dans l’espace ou d’être dans le ventre maternel », souligne Sophie Herbet. Impossible de réellement décrire où l’on se situe. Si ce n’est d’être détachée de son corps.

Des bienfaits thérapeutiques

Doucement, la musique revient, indiquant la fin de l’expérience. Déjà ! L’envie de rester ainsi dans sa bulle est pourtant bien ancrée. Les bénéfices, eux, se font déjà sentir. « Cela est prouvé scientifiquement, cela permet de réduire le stress et d’améliorer la qualité du sommeil mais aussi de soulager les douleurs articulaires, musculaires ou chroniques », précise Sophie. Le centre, qui doit s’implanter à Bordeaux au mois de mars, accueille d’ailleurs régulièrement des personnes atteintes d’arthrose ou de sclérose en plaques.

« En Suisse, les mutuelles remboursent les séances de flottaison. En France, cette pratique est encore relativement confidentielle même si le marché commence à se développer depuis ces trois dernières années », poursuit la jeune femme, précisant que des pistes sont à l’étude afin de nouer un partenariat avec des professionnels de santé comme les ostéopathes et kinésithérapeutes ainsi que des clubs sportifs. « Certains sportifs de haut niveau, dont un champion olympique, sont déjà venus, conclut Vianney. On sait que cela aide à visualiser des mouvements complexes, à se préparer ou à récupérer d’une compétition. » Le tennis Novak Djokovic est d’ailleurs devenu l’un des ambassadeurs des centres de flottaison, ne manquant jamais l’occasion de vanter les bienfaits de la pratique.

Les tarifs

Situé au 31 rue Ney, Graviti propose des séances en semaine à 55 euros. 49 euros en tarif réduit. Et 65 euros pour les séances les week-ends et les jours fériés.
Comptez au minimum 1h30 : 1 heure dans la capsule puis le temps de passer à la douche, de se refaire une beauté et de se remettre de ses émotions autour d’un thé. Le centre permet de rester le temps nécessaire pour se détendre après l’expérience sans vous pousser vers la sortie.