« Dix-huit stations sur 10 km de verdure et de fleurs »

— 

Il est 13 h 55, vendredi. Claire Gaillard, « Madame T4 » du Sytral, l'autorité organisatrice des transports en commun lyonnais, embarque à la station Jet d'Eau Mendès France (8e) pour les derniers essais. La chef de projet connaît la ligne par coeur : « Cinq ans de travaux pour 185,3 millions d'euros. L'idée forte ? Une ligne qui peut accueillir 22 000 passagers par jours, avec 18 stations sur 10 km de verdure et de fleurs », résume-t-elle.

« Ce qui a été le plus compliqué, c'est sûrement le raccordement des rails du T2 à ceux du T4. Les riverains ont difficilement vécu le bruit du chantier cet été », se souvient-elle. A hauteur de la station Etats-Unis Musée Tony-Garnier, l'emplacement de l'ancien abri anti-bombardement de la Seconde Guerre mondiale, déplacé de quelques mètres, est matérialisé par des lumières. « Il ne s'agissait pas d'effacer les traces du passé », précise Claire Gaillard qui admire son « tapis végétal » et les poiriers en fleurs tout juste plantés.

Puis, vient le pôle intermodal de la gare de Vénissieux. Le plus important de l'agglomération, réaménagé pour l'occasion. Des employés s'affairent à nettoyer la ligne dans le quartier de la mairie, celui qui a le plus changé. « C'est encore mieux que sur les plans ! », conclut la chef de projet, arrivée au terminus à 14 h 21. Prochaine étape en 2013, pour une connexion entre Jet d'Eau et la gare de la Part-Dieu. W

C. B.