Au cinéma Gérard-Philippe, un regard panoramique sur le 7e art

— 

La déco pop du hall d'entrée, aux couleurs orange, rose et vert flashy, en a surpris plus d'un. Après quatorze mois de travaux, le cinéma d'art et essai Gérard-Philippe, à Vénissieux, a rouvert avec trois salles (474 places), contre une seule de 237 sièges auparavant. « Le cinéma accepte la carte lycéenne de réduction M'Ra alors on est venu voir OSS 117 pour l'ouverture », remarque un groupe d'ados sur le parvis encore en chantier. « C'est beaucoup plus confortable, note Céline Chambosse, 48 ans, habitante de Saint-Priest assise dans la salle projetant Dans la brume électrique. Les programmes sont moins commerciaux et les tarifs plus intéressants que dans les multiplexes », poursuit cette habituée des salles de l'Est lyonnais, qui a signé une pétition pour soutenir la réouverture du cinéma. Car la structure municipale, rénovée à hauteur de 3,5 millions d'euros, est menacée par un recours en justice d'UGC et du syndicat Unicité pour « concurrence déloyale ». La date de l'audience n'a toujours pas été fixée. En attendant, le cinéma vise 70 000 entrées pour la première année d'exploitation, soit 20 000 de plus qu'avant les travaux. ■ Carole Bianchi