Michèle Vianès saisit la justice

— 

Mise récemment sur la touche par le député-maire UMP de Caluire, Michèle Vianès contre-attaque. L'ancienne adjointe à la prévention et à la citoyenneté vient de déposer un recours auprès du tribunal administratif de Lyon contre l'arrêté pris le 10 février par Philippe Cochet pour lui retirer sa délégation. Ce dernier n'avait pas apprécié que la militante féministe rejoigne le mouvement Debout la République, présidé par le député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan, pour en être la tête de liste aux européennes.

« On peut retirer une délégation à un (e) adjoint(e) si celui-ci a fait quelque chose contre la commune, indique Michèle Vianès. Or, dans ces déclarations, le maire de Caluire n'évoque aucun différend municipal mais un désaccord politique national entre l'UMP et le mouvement Debout la République », ajoute-t-elle, soucieuse de démontrer « l'excès de pouvoir » exercé par Philippe Cochet. L'affaire ne devrait pas être jugée avant un an et demi. ■ E. F.