Bientôt moins de livres sur le dos, la classe

Carole Bianchi

— 

Finis les cartables pleins à craquer de livres à apporter chaque jour en classe. Le département du Rhône vient d'être sélectionné par le ministère de l'Education nationale pour tester, dès la rentrée 2009, la mise en place de manuels scolaires en ligne. Vingt et un autres départements mèneront l'expérience. D'ici à la fin du mois, le rectorat doit ainsi choisir « entre deux et quatre collèges » déjà équipés de l'environnement numérique de travail laclasse.com, développé par le centre de recherche Erasme émanant du conseil général. Les élèves de sixième feront office de cobayes.

« On attend la feuille de route précise, explique Christophe Monnet, responsable des projets chez Erasme. Mais le but sera de laisser les manuels scolaires à la maison et d'étudier, en classe, sur un ordinateur ou un vidéoprojecteur. » Avec ce système, le ministère cherche à réduire le poids du cartable, lourd de 8,5 kg en moyenne. Un sujet qui suscite l'agacement des fédérations de parents d'élèves à chaque rentrée. Les spécialistes estiment aussi que les sacs devraient peser deux fois moins.

Pour le collège Elie-Vignal, à Caluire-et-Cuire, qui utilise laclasse.com pour faciliter le quotidien de ses élèves malades ou handicapés, une telle expérimentation serait bénéfique. « En raison de leur mobilité réduite, près de 60 % de nos élèves ont un double jeu de livres, souligne Eric Subtil, principal de l'établissement. Cela coûte cher. Même pour nos élèves malvoyants, cela leur éviterait de transporter des manuels en grand format. Il suffirait d'agrandir la police de caractères sur l'ordinateur. »

Reste à convaincre les éditeurs de plancher sur des livres virtuels. « Il s'agit bien d'obtenir une version numérique des manuels, et non numérisée. Nous voulons que le contenu devienne interactif, précise Marie-Claude Bouvier, adjointe du conseiller Technologies de l'information et de la communication pour l'éducation (Tice) au rectorat de Lyon. Les négociations avec les éditeurs ont bien avancé. » ■