Un parachute doré à l'aéroport

— 

La polémique sur Lyon Airports ne retombe pas. Les syndicats Unsa et CFDT des Aéroports de Lyon viennent d'envoyer un courrier au président de la République et aux élus de la région pour dénoncer « une mascarade qui met en péril la notoriété de l'Etat », actionnaire à 60 % des aéroports. Ils y félicitent le préfet du Rhône d'avoir retoqué l'anglicisme au nom de la défense de la langue française et d'avoir maintenu l'appellation Aéroports de Lyon. Mais ils demandent désormais à l'Etat de prendre une décision au sujet de l'onéreux licenciement du président du directoire des Aéroports, Yves Guyon, de son poste de directeur général de la chambre de commerce et d'industrie. La CCI de Lyon lui a en effet accordé une indemnité de 280 000 euros après seulement trois ans de présence. « Un parachute doré », dénoncent les syndicats, qui tiennent Yves Guyon pour responsable du faux pas de Lyon Airports. « En cette période de crise économique, tout porte à croire que plus la boulette est grosse, plus elle rapporte à son auteur », écrivent la CFDT et l'Unsa. ■F. C.