Rennes : Bientôt des feux tricolores sur les bretelles de la rocade pour limiter les bouchons

TRANSPORTS Plusieurs mesures pour tenter de fluidifier le trafic sur la rocade rennaise viennent d’être présentées dans le cadre d’un schéma directeur d’agglomération de gestion du trafic

Jérôme Gicquel
— 
Sur certains tronçons, la rocade de Rennes est empruntée chaque jour par plus de 110.000 véhicules.
Sur certains tronçons, la rocade de Rennes est empruntée chaque jour par plus de 110.000 véhicules. — C. Allain / 20 Minutes
  • Depuis la rentrée, la circulation est devenue bien galère à Rennes avec des bouchons monstres sur la rocade aux heures de pointe.
  • Pour tenter de fluidifier un peu la circulation, plusieurs mesures viennent d’être dévoilées par les autorités.
  • Sur certaines pénétrantes menant à Rennes, les bus et les cars vont ainsi pouvoir emprunter les bandes d’arrêt d’urgence.
  • Des feux tricolores vont également être installés sur certaines bretelles d’accès à la rocade pour arrêter les voitures en cas de congestion.

Impossible d’y échapper depuis la rentrée. Avec la reprise de l’activité économique et la fin du télétravail obligatoire, Rennes, comme toutes les autres métropoles, est paralysée par des bouchons monstres aux heures de pointe. En septembre, la capitale bretonne a d’ailleurs hérité du titre de ville la plus embouteillée de France selon un classement établi par le magazine Auto-Plus. Si la méthodologie dudit classement pose question, personne ne peut nier que c’est la galère pour accéder et sortir de Rennes depuis la rentrée. « « Entre septembre 2019 et septembre 2021, le trafic a augmenté de 1 % sur la rocade », confirme Frédéric Lechelon, directeur de la Direction interdépartementale des routes de l’Ouest.

La hausse paraît pourtant faible. Mais couplée à l’augmentation de la population dans la métropole, elle contribue à la congestion de la rocade. Pour tenter de fluidifier la circulation, plusieurs mesures vont être mises en œuvre d’ici 2024 dans le cadre du schéma directeur d’agglomération de gestion du trafic (Sdagt) dont la métropole vient de se doter. Ce plan, financé par l’État, Rennes Métropole, le département et la région à hauteur de 25 millions d’euros, vise tout d’abord à favoriser l’intermodalité. « On se doit de trouver des alternatives à la voiture en rendant les transports en commun plus compétitifs », souligne Matthieu Theurier, vice-président de la métropole chargé des transports.

Des cars et des bus sur les bandes d’arrêt d’urgence

Cela passe notamment par la création de voies pour faire circuler les bus et les cars sur les bandes d’arrêt d’urgence des pénétrantes menant à Rennes. Les travaux sont déjà engagés sur les derniers kilomètres de la RN137 reliant Nantes et Rennes avec une mise en service prévue à l’été 2022. « Les bus et les cars devraient gagner cinq minutes par rapport aux voitures », précise Frédéric Lechelon.

Trois voies similaires verront également le jour à moyen terme sur les axes Lorient-Rennes (RN24), Saint-Malo-Rennes (RD137) et entre Betton et Rennes (RD175). En plus des bus et des cars, les covoitureurs pourront peut-être aussi un jour circuler sur les bandes d’arrêt d’urgence de ces axes si l’expérimentation menée fin 2023 sur la RN137 est concluante.

Les véhicules stoppés au feu rouge si la rocade est saturée

Pour réguler l’accès à la rocade, et éviter ainsi le trop-plein d’automobilistes, des feux tricolores vont également fleurir dans les prochains mois sur certaines bretelles comme c’est déjà le cas sur le périphérique de Nantes. Si la circulation est saturée, les véhicules entrants seront arrêtés par un feu rouge et retenus quelques instants sur la bretelle d’accès. « On libérera les voitures au compte-goutte, ce qui devrait permettre de gagner quelques minutes dans l’émergence des bouchons », assure le directeur de la DIR Ouest. Ces feux tricolores seront installés dans trois secteurs précis de la rocade : entre les portes de Lorient et de Saint-Nazaire, au niveau de la porte de Bréquigny et entre les portes de Beaulieu et d’Angers.

Des aménagements seront en parallèle réalisés sur la rocade pour créer des voies d’entrecroisement entre les portes de Villejean et de Beauregard et celles de Bréquigny et de Nantes. « Les congestions se créent souvent par les insertions sur la rocade et il faut donc créer une troisième voie pour faciliter les entrées et les sorties », souligne Frédéric Lechelon.