Lyon : Un prêtre mis en examen pour atteinte à l’intimité de la vie privée

EGLISE Il a également été placé sous le statut de témoin assisté pour des accusations d’agressions sexuelles par un adulte du diocèse

X. R. avec AFP
— 
Le prêtre a été suspendu de ses fonctions et a interdiction de rentrer dans une église lyonnaise.
Le prêtre a été suspendu de ses fonctions et a interdiction de rentrer dans une église lyonnaise. — REX/SIPA

Le rapport Sauvé sur la pédocriminalité dans l' Eglise libère la parole. Début novembre, un prêtre lyonnais, de la paroisse du Bienheureux Antoine Chevrier, a fait l’objet d’une plainte déposée par un adulte de la paroisse. L’ information du Progrès a été confirmée par le parquet, qui a ouvert une information judiciaire vendredi. Entendu par les enquêteurs, il a été placé sous le statut de témoin assisté, moins incriminant que la mise en examen, en ce qui concerne les accusations d' agressions sexuelles.

Mais il a aussi été mis en examen pour « atteinte à l’intimité de la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image d’une personne présentant un caractère sexuel », a ajouté le parquet. Le prêtre a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre dans les églises de Lyon.

L’archevêque de Lyon, Mgr Olivier de Germay, a par ailleurs annoncé « suspendre à titre conservatoire de toutes ses missions le temps de l’enquête » le prêtre incriminé dans un message aux fidèles. Il a également assuré que le diocèse collaborera avec le parquet pour faire toute la lumière sur cette affaire, et exprimé sa compassion avec le plaignant.