Lyon : Un nouveau sondage défavorable au projet de télécabine

OPPOSITION Près de 80 % des habitants du 2e arrondissement de Lyon s’opposent au téléphérique, selon une consultation menée par la mairie

C.G.
— 
Douze parlementaires du Rhône demandent un débat public sur le projet de télécabine de Lyon. (illustration)
Douze parlementaires du Rhône demandent un débat public sur le projet de télécabine de Lyon. (illustration) — Biju BORO / AFP

Toujours autant peu d’adhésion au projet. Selon une consultation menée en interne par la mairie du 2e arrondissement de Lyon, près de 80 % des habitants, qui ont répondu, se disent défavorables au projet de télécabine porté par le Sytral. 79,6 % précisément.

La consultation a été menée du 20 septembre au 20 octobre par le biais de 10.000 questionnaires adressés aux administrés. 16 % d’entre eux l’ont renvoyé. Le projet tel qu’il est prévu permettrait de relier Francheville à Lyon par voie aérienne. Le terminus n’a pas encore acté mais le choix se porte sur deux sites : Gerland, dans le 7e, ou Perrache, dans le 2e.

Une note d’1/10

73 % des répondants ont indiqué qu’ils n’utiliseraient pas ce mode de transport s’il devait voir le jour. Et 77 % rejettent l’idée de voir des pylônes érigés dans leur arrondissement. Appelés à évaluer le projet, 61 % d’entre eux lui ont attribué une note de 1/10.

« La moitié considère que le gain de temps n’est pas suffisant et ne justifie pas un tel projet », commente la mairie du 2e arrondissement, ajoutant que 69 % des habitants « souhaitent que le métro E soit priorisé par le Sytral ». « Comme le montre cette consultation, il doit rester le projet prioritaire pour l’Ouest lyonnais », conclut-elle.

Le 20 octobre dernier, la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, concernée par le tracé, avait publié les résultats d'un sondage Ipsos qu’elle avait commandé sur le sujet. 77 % des habitants s’étaient prononcés en défaveur de ce mode de transports. Un référendum, organisé par les mairies de la Mulatière et de Sainte-Foy-lès-Lyon est prévu le dimanche 28 novembre.