Lyon : Les Daltons prêts à se calmer en échange de la libération de leur leader et d’un feat avec Angèle

DELINQUANCE Ils s’excusent aussi envers la population du VIIIe arrondissement et promettent de réserver leurs rodéos au périphérique

X. R. avec AFP
— 
Lyon: Le collectif «Les Daltons» continuent de provoquer la police — 20 Minutes

La zizanie semée par les Daltons pourrait bien connaître un terme. « Une trêve », plutôt, selon les mots des rappeurs motards. Et ce à une condition surprenante : faire « un " feat " avec Angèle la chanteuse », rapporte un membre masqué du collectif. La chanteuse belge pourrait bien détenir les clés de la paix lyonnaise, en plus de se voir promettre de voir « l’envers du décor ».

En préambule, les Daltons demandent aussi la libération de leur leader Many-GT, « parce qu’il a déjà purgé une bonne partie de sa peine ». Rangés, les Daltons ? Ils indiquent en tout cas que les rodéos dans les rues piétonnes de Lyon sont de l’histoire ancienne. « On est désolés, on n’est pas là pour faire peur à la population, on s’y est mal pris, mais par contre les rodéos sur le périphérique ça ne s’arrêtera pas tant qu’on n’aura pas décidé d’arrêter ».

« C‘est pour faire parler de nous »

La fin des provocations contre la police n’est donc pas pour tout de suite. Jeudi soir, deux sympathisants du groupe déguisés en Daltons sont entrés sur la pelouse du Groupama Stadium, perturbant le match de Ligue Europa entre l'OL et Brondby. Le collectif savoure : « C‘est pour faire parler de nous, on aime ça, c’est le jeu du chat et de la souris avec les policiers ».

Les Daltons se signalent depuis plusieurs semaines maintenant, mettant en scène leurs victoires sur la police avec exhibition d’armes et acrobaties à moto dans des clips de rap. C’est à la suite d’un de ces rodéos que Many-GT a été incarcéré et condamné à neuf mois de prison au mois d’août. Un autre membre du groupe est en détention provisoire depuis un coup de filet le 23 octobre qui avait abouti à trente interpellations.