Le carré de soie, un lien entre deux villes

Frédéric Crouzet Photos : Laurent Cerino

— 

Il y a d'abord eu des champs, puis des usines et enfin un bidonville. A la frontière de Villeurbanne et de Vaulx-en-Velin, l'ancienne friche industrielle située avenue de Bohlen, face à l'hippodrome, a laissé place à un long vaisseau de béton, de bois et d'acier, traversé par des escalators. Hier, les entreprises de nettoyage s'affairaient pour laver les vitrines, des ouvriers donnaient les derniers coups de pinceaux. Et les commerçants achevaient leur mise en rayon dans le « plus grand centre commercial construit à Lyon depuis la Part-Dieu », selon Alain Taravella, président d'Altarea, la société qui vient de livrer, avec un mois d'avance, le pôle du Carré de Soie.

Cet ensemble de 60 000 m2, qui ouvre ses portes demain matin, réunit un multiplex Pathé de 15 salles (3 730 fauteuils), une dizaine de grandes surfaces orientées loisirs (Castorama, Jardiland, Planet Saturn, Go Sport...), 45 boutiques, 15 restaurants et 2 000 places de stationnement. Lancé en 2002, le projet fait aujourd'hui figure de pied de nez à la crise économique, avec près de 600 emplois créés. « Malgré la crise actuelle, 99 % des emplacements ont trouvé preneur. Il y a un vrai appétit des enseignes, car le nombre de mètres carrés commerciaux par habitant à Lyon est inférieur à la moyenne », assure Alain Taravella.

Les élus sont également ravis de l'ouverture du centre commercial, pierre angulaire d'un vaste projet de restructuration du quartier qui a débuté avec l'ouverture de la station de métro La Soie en 2007. « Avec ce nouveau morceau de ville, Vaulx-en-Velin est enfin pleinement reconnue dans l'agglomération lyonnaise », se réjouit Maurice Charrier, maire de la commune (divers gauche). « Le programme Carré de Soie, c'est 500 ha à aménager sur vingt ans », rappelle Gérard Collomb, président du Grand Lyon (PS). Plusieurs milliers de logements et 600 000 m2 de bureaux devraient sortir de terre dans ce « carré » situé entre le canal de Jonage et la route de Genas, le long du périphérique. Un pôle de finance éthique devrait y être construit et des terrains ont été réservés pour l'extension d'Interpol. ■