La région rhône-alpes n'a pas fini de criser

Elisa Frisullo

— 

Tous les indicateurs sont au rouge et risquent de le rester. Six mois après le début des premiers ralentissements économiques observés en Rhône-Alpes, la crise semble s'être installée. Pire, selon l'Insee, qui dressait hier le bilan de la situation économique dans la région, cette dernière a même tendance à réagir plus violemment à la récession. « Rhône-Alpes est une région productive, plus ouverte à la mondialisation. L'industrie y est très importante et le poids de l'emploi public plus faible qu'ailleurs. Elle réagit donc plus négativement aux périodes de crise », explique le directeur régional de l'Insee, Vincent Le Calonnec, marqué par le caractère « exceptionnel » de cette crise.

Parmi les secteurs les plus touchés, l'industrie automobile, en perte de vitesse ces trois années passées, a sombré au cours du dernier trimestre 2008. « Les entreprises ont réduit leurs stocks et arrêté de produire », précise Alain Dupré, chef de projet à l'institut de statistiques. En un an, les immatriculations de voitures neuves ont baissé de 10 % et la construction de camions, épargnée jusqu'en milieu d'année a fini 2008 en baisse, avec 12 500 nouvelles immatriculations enregistrées au dernier trimestre contre 13 500 un an plus tôt. Le bâtiment, qui avait atteint des sommets en 2007 en termes de construction, est également gagné par la sinistrose, puisqu'entre le milieu 2007 et le début 2009, le nombre de locaux d'activités mis en chantier a chuté de 35 %. Et entre les premiers et derniers trimestres 2008, la construction de logements neufs a diminué de 14 % en Rhône-Alpes. Dans ce secteur comme dans l'industrie, le commerce et les services, cette nette diminution d'activité s'est traduite par une explosion des fins de contrats d'intérim et des CDD, et par une brusque remontée du chômage. Encore en dessous des 6,5 % milieu 2008, le taux de chômage devrait flirter avec la barre des 8 % à la fin du premier trimestre pour atteindre, selon l'Insee, les 8,8 % au deuxième trimestre. ■