L'appellation Lyon Airports se prend un coup sur le bec

— 

En dévoilant le mois dernier sa nouvelle appellation, la société Lyon Airports (ex-aéroports de Lyon), gestionnaire des plates-formes de Bron et Saint-Exupéry, ne pensait sans doute pas s'attirer les foudres du préfet de région. Mais c'était sans compter l'aversion de Jacques Gérault pour les anglicismes. Dans un courrier adressé le 20 mars au président du directoire de Lyon Airports, le représentant de l'Etat, actionnaire à 60 % de la société, a donc demandé le retrait de cette appellation, jugeant « inadmissible que certaines institutions sous-estiment le poids économique et culturel de la langue française ». « Il est plus essentiel d'ouvrir davantage Aéroports de Lyon à l'international par une politique commerciale dynamique que de n'engager qu'un simple changement de nom », a encore estimé hier le préfet dans un communiqué. La société lyonnaise, également taclé « pour le coût probablement élevé » de cette nouvelle identité s'est refusée, hier, à tout commentaire sur cette affaire. ■E. F.