BioVision porte son regard sur l'avenir

Frédéric Crouzet

— 

Les sciences de la vie face aux défis de l'expansion urbaine. Le thème principal de la 6e édition du Forum mondial BioVision qui s'est ouvert hier à Lyon est bâti sur du solide. Jusqu'à mercredi, Prix Nobel, scientifiques, industriels, ONG, citoyens et pouvoirs publics vont débattre au Palais des Congrès (6e). Quelque 2 500 personnes doivent participer à ce forum, organisé tous les deux ans à Lyon, mais relayé par un « BioVision Alexandrie » en Egypte les années paires. Six Prix Nobel, dont l'Australien Peter Doherty (1996), le Britannique Richard Roberts (1996) et l'Américain Roger Guillemin (1977), tous trois distingués en médecine, ont évoqué hier « les nouvelles orientations des sciences de la vie et les nouveaux espoirs pour la société ». Neuf grandes thématiques traitant de la santé, l'agriculture et l'alimentation (lire ci-dessous), ainsi que l'environnement seront débattues au cours de cet événement, créé en 1999 à l'initiative de l'ancien maire de Lyon Raymond Barre. La journée d'aujourd'hui est notamment consacrée à la « gestion des épidémies dans les villes », au « défi de la prise en charge des seniors en milieu urbain », ainsi qu'à « nourrir les villes face à la forte croissance des populations défavorisées ».

Autres thèmes abordés : le « stress urbain et les maladies mentales », « la gestion des déchets durables », les « nouvelles générations de biocarburants », ou les « plantes du futur ». Ce dernier thème promet une confrontation musclée entre scientifiques, industriels et représentants de Greenpeace, qui participe au forum depuis 2007. Lors des premières éditions, l'association écologiste faisait entendre sa voix plutôt « dehors », lors de manifestations. « Nous voulons que les ONG et les associations ne soient pas des cautions, mais de vrais participants aux débats », indique Philippe Desmarescaux, président de BioVision. « Il s'agit de confronter les points de vue, de comprendre les attentes de chacun pour proposer des solutions concernant les problèmes majeurs » ■