Le PS contre-attaque face à Gérard Collomb

POLITIQUE Retour de flamme pour Gérard Collomb...

Frédéric Crouzet

— 

Une semaine après avoir lancé sa pétition contre les listes du PS pour les Européennes, le maire de Lyon se retrouve depuis sous le feu des critiques. «Qu'un notable régional fasse campagne contre le parti parce qu'on n'a pas accédé à ses demandes, ça ne passe pas», a déclaré dimanche au Journal du Dimanche Christophe Borgel. Selon le secrétaire national du PS aux élections, plus de 70 responsables de fédération ont signé un texte contre l'initiative de Collomb, qui n'avait pas apprécié que son candidat, Thierry Philip, maire du 3e, soit victime du «parachutage» en zone Sud-Est de Vincent Peillon.

Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire, a qualifié hier la pétition de «misérable» et «pathétique». A Lyon, c'est Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er, qui est montée au front. «Les déclarations de Gérard Collomb et sa pétition viennent mettre le PS en difficulté», explique la nouvelle secrétaire nationale au logement à Lyon Capitale. «Il faut arrêter de pousser des hauts cris contre les parachutages quand on les pratique soit-même», estime-t-elle, rappelant que des militants PS avaient été écartés des listes aux municipales au profit de personnalité de la société civile. Collomb a indiqué qu'il souhaitait rencontrer Martine Aubry dès aujourd'hui.