Enseignants-chercheurs: Près de 2600 personnes mobilisées à Lyon

UNIVERSITE «Enseignement et santé, même combat», pouvait-on entendre dans le cortège...

Mélanie Collin

— 

Le blocage du campus de Lyon-II à Bron a été rejeté mercredi matin mais ils continuent d'avoir Pécresse dans leur ligne de mire. Près de 2500 enseignants-chercheurs et étudiants ont défilé jeudi après midi de la Place des Terreaux (1er) jusqu'à la Bourse du travail (3e) contre les réformes engagées par la ministre de l'enseignement supérieur (ils étaient plus de dix fois plus à Paris). Malgré un début de concertation entamé mercredi entre les syndicats et Valérie Pécresse, les universitaires ne veulent pas s'arrêter à la seule réécriture du décret concernant leur statut. Le recrutement des futurs enseignants à bac+5 ainsi que l'avenir de la recherche restent des points qu'ils espèrent voir évoquer rapidement.

«Pas assez de moyens»
«En cédant à une partie des revendications, Valérie Pécresse espère un pourrissement du mouvement. Mais la modulation des services n'est pas le seul aspect à devoir être abordé», explique Sylvain Farge, maître de conférences à Lyon-II. Le cortège a rejoint la centaine de personnels hospitaliers mobilisée devant la préfecture contre le projet de loi de Roselyne Bachelot qui vise à réduire les dépenses de l'Etat en recentrant les activités des hôpitaux. «Nous n'avons déjà pas assez de moyens, déplore Françoise Leclet, secrétaire médicale à l'Hôtel-Dieu. Chercher à les optimiser encore, cela va se faire au détriment des patients».