Quatre étoiles au menu lyonnais

Elisa Frisullo

— 

Pari réussi pour Mathieu Viannay. Cinq mois après avoir réveillé les fourneaux de la mère Brazier, ce chef de 41 ans, qui avait laissé l'été dernier son restaurant gastronomique de l'avenue Foch (6e) pour redonner vie à cette célèbre table de la rue Royale (1er), s'est vu décerné d'emblée hier deux macarons au guide Michelin. Une consécration rapide vécue comme « un rêve d'enfant » par Viannay, qui en reprenant la maison d'Eugénie Brazier, première femme à avoir décroché trois macarons en 1933, ambitionnait seulement de récupérer « l'étoile de son précédent restaurant ».

« Je vais toujours essayer de m'améliorer et de donner le maximum, mais je ne veux pas me mettre davantage la pression », a indiqué hier ce parisien d'origine, qui propose les plats revisités de la célèbre patronne, mais aussi ses propres spécialités. A une vingtaine de kilomètres de Lyon, le guide rouge 2009 a également récompensé les efforts fournis depuis 1983 par Guy Lassausaie dans son restaurant éponyme de Chasselay. Quinze ans après avoir obtenu sa première étoile, ce chef de 48 ans appartient désormais à l'univers très prisé des deux macarons. Et si au menu des étoiles 2009 rien d'autre ne change, quatre brasseries lyonnaises ont décroché un « bib gourmand », distinction qui récompense le bon rapport qualité prix. ■