colère européenne de Collomb

— 

Thierry Philip, maire du 3e arrondissement, ne siégera pas au Parlement européen. Le conseil national du Parti socialiste lui a finalement préféré, ce week-end, l'eurodéputé du Nord-ouest Vincent Peillon pour prendre la tête de la liste PS aux élections européennes de juin dans la région sud-est. Thierry Philip, candidat que souhaitait imposer le maire de Lyon Gérard Collomb, a été rétrogradé en 5e position sur la liste. Une place non éligible qu'il a préféré refuser. Le parachutage de Vincent Peillon par la direction du PS a provoqué la colère du maire, alors que les deux hommes appartiennent au courant de Ségolène Royal. « La désignation des candidats pour les élections européennes montre que le PS n'arrive décidément pas à procéder à sa rénovation », a réagi Gérard Collomb, indiquant qu'il n'était « aucunement solidaire » des choix de son parti. « Les électeurs seront surpris de voir qu'un certain nombre d'élus proches d'eux ont été écartés de ces listes », regrette t-il. Gérard Collomb, qui souhaitait rénover le PS en poussant la motion E (Royal) au congrès de Reims, a déjà annoncé hier dans le Journal du Dimanche qu'il allait « reprendre son indépendance ». Seul lot de consolation dans l'imbroglio des européennes : son adjointe aux Affaires sociales Sylvie Guillaume (courant Delanoë) figure en seconde position sur la liste. ■F. C.

Lire aussi p.8