Lyon : Des vélos recyclés seront prêtés dès la rentrée aux jeunes en précarité pour un an ou plus

MOBILITES La Métropole a annoncé ce mardi la mise à disposition gratuite de 10.000 vélos recyclés aux 18-24 ans les plus en difficulté financière d’ici quatre ans, dont 400 dès la rentrée. Un dispositif unique en France

Elisa Frisullo
— 
Illustration de vélos stationnés à Villeurbanne, près de Lyon, le 11 mai 2021.
Illustration de vélos stationnés à Villeurbanne, près de Lyon, le 11 mai 2021. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • D’ici 4 ans, une flotte de 10.000 vélos sera mise à disposition gratuitement des 18-24 ans en difficulté financière, dont 400 dès septembre.
  • Un appel d’offres va être lancé par la Métropole pour dénicher l’entreprise d’insertion qui sera chargée de récupérer de vieux vélos, de les remettre en état et de les prêter aux jeunes.
  • Dans un premier temps, les étudiants en première année boursiers et les jeunes en insertion pourront se voir prêter une bicyclette pour un an ou plus.

« Ce sera la plus grosse flotte de vélos de prêt longue durée en France ». Ce mardi matin, le président écologiste de la Métropole de Lyon  Bruno Bernard a annoncé la mise en place d’un nouveau dispositif dès la rentrée destiné à favoriser la mobilité des jeunes en situation de précarité. D’ici quatre ans, une flotte de 10.000 vélos sera mise à disposition des 18-24 ans les plus dans le besoin, dont 400 en septembre.

Un appel d’offres va être lancé prochainement par la Métropole pour trouver l’entreprise d’insertion qui aura pour mission de récupérer de bicyclettes inutilisées, de les remettre en état et de les prêter aux jeunes. Pour s’approvisionner, la structure retenue pourra notamment se rapprocher des entreprises bénéficiant d’une flotte de vélos vieillissants, des fourrières recelant de bicyclettes ou des particuliers laissant croupir leur deux-roues à la cave. Les anciens vélos en libre-service Indigo, système qui n’a pas fonctionné, « pourront être reconditionnés dans ce cadre-là », précise le vice-président de la Métropole en charge des Mobilités, Fabien Bagnon, très enthousiaste sur ce projet.

Les étudiants boursiers et en insertion

« Ce dispositif coche toutes les cases. Il s’agit à la fois de recyclage local, de remise en état par la réinsertion et d’une solution de mobilité pour ces jeunes qui ont des problèmes financiers », ajoute le vice-président EELV. Dans un premier temps, deux types de publics pourront bénéficier du prêt de vélos, pour un an ou plus. « Il s’adressera d’abord aux étudiants de première année boursiers puis aux jeunes adultes en insertion et nous déploierons ce dispositif au cours des quatre prochaines années », ajoute Bruno Bernard, soucieux, via « cette aide à la mobilité », de « pousser à la pratique du vélo ».

Cette nouvelle mesure, évaluée à 4 millions d’euros, s’inscrit en effet dans un cadre global imaginé par la Métropole pour doper les trajets en deux-roues dans l’agglomération. Un objectif qui, au-delà des flottes de vélos, repose aussi sur les aménagements cyclables et la création de stationnements sécurisés en voirie ou dans les parkings publics.

Multiplier par trois les déplacements à vélo

Chaque année depuis une dizaine d’années, le trafic en deux-roues progresse de 15 % dans l’agglomération et a bondi de 30 % en 2020, boosté notamment par la situation sanitaire. L’an passé, 35 millions de trajets à vélos ont ainsi été enregistrés sur le territoire et le cap de 35 millions devrait être atteint en 2021. « D’ici à 2026, nous souhaitons multiplier par trois les déplacements à vélo », renchérit le président de la Métropole. Pour y parvenir, Bruno Bernard compte notamment sur le Réseau Express Vélos qu’il a prévu de dévoiler en juin.