Des cosmétiques pour faire le bio

Mélanie Collin

— 

Fabriquer ses soins cosmétiques soi-même, c'est tendance. Ils sont ainsi une quinzaine d'exposants au salon écolo Primevère, qui s'ouvre aujourd'hui à Eurexpo, à proposer une sélection de produits de beauté biologique. A Lyon, la boutique Théia, installée dans le 3e arrondissement depuis décembre, ne fait pas que de la vente, mais propose aussi des ateliers où l'on peut fabriquer ses propres démaquillants, sels de bain, baume de massage ou lotions hydratantes. Pendant une heure, chaque samedi, et avec toutes les matières premières sur place, on apprend à mélanger cire de riz, algues ou poudres de châtaigniers, et à émulsionner.

« Je fabriquais déjà mes cosmétiques chez moi, alors j'ai pensé que l'idée pourrait aussi intéresser les clients. Les recettes sont simples, et, surtout les produits peuvent se conserver facilement plusieurs mois », explique Maëva Dieng, l'une des deux jeunes gérantes. Après seulement deux mois d'existence, ces ateliers commencent à avoir leurs habitués. « Les gens viennent découvrir et se prennent rapidement au jeu, nous avons d'ailleurs un homme qui vient très régulièrement », ajoute-t-elle. Théia n'est pas la seule boutique lyonnaise à dispenser ces cours. Clarisse Martin, propriétaire de Confidences (2e), propose aussi des initiations au « fait maison » depuis deux ans. « Beaucoup de personnes apprennent à lire les étiquettes des produits qu'elles achètent. Elles ne veulent plus payer pour une marque mais pour un produit. Ici, elles voient exactement ce qu'il contient. » Côté dépense, comptez entre 18 et 55 euros selon la boutique et la durée de l'atelier. ■