Lyon : Après la fête sauvage, le préfet interdit la consommation d’alcool dès midi sur les berges (mais pas que)

APEROS INTERDITS Après l’apéro géant qui a réuni des centaines de personnes sur les berges de Saône mardi soir, le préfet a décidé d’interdire de boire de l’alcool en extérieur dans les lieux très fréquentés par les jeunes

Elisa Frisullo

— 

Illustration des berges à Lyon (Rhône).
Illustration des berges à Lyon (Rhône). — Philippe Merle AFP

L’idée est clairement de freiner ceux qui auraient des envies d'apéros sauvages malgré le contexte sanitaire et le reconfinement. Après la fête géante, qui a réuni des centaines de jeunes mardi soir sur les berges de Saône à Lyon, le préfet du Rhône a décidé de viser l’un des ingrédients indispensables de ces regroupements massifs interdits : l’alcool.

Dès ce jeudi et jusqu’au dimanche 2 mai inclus, un arrêté interdit de vendre ou de consommer de l’alcool sur la voie publique en de multiples points de la ville, ciblés par les autorités car propices aux rassemblements, plus encore avec le temps quasi estival de ces derniers jours.

Ces rassemblements sauvages organisés « sans respect de la jauge de 6 personnes, des gestes barrière, de la distanciation physique et du port du masque (…) mettent en danger la santé de nos concitoyens les plus fragiles et éprouvent encore plus nos soignants », estime le préfet Pascal Mailhos dans un communiqué, pour expliquer cette mesure. Une interdiction qui sera en vigueur chaque jour de 12 h jusqu’au début du couvre-feu à 19 h dans un vaste périmètre incluant la Presqu’Ile, les berges de Saône et du Rhône, mais aussi une partie de la Croix-Rousse.

Il sera également interdit de boire un verre dans l’un des parcs, jardins ou autres espaces verts de la ville sous peine d’être verbalisés, insiste la préfecture qui a demandé aux forces de l’ordre de renforcer les contrôles.