Biovision touché par la crise

— 

Même le prestigieux Forum mondial des sciences de la vie, qui fête cette année ses dix ans, sent passer le vent de la récession. La contribution des industriels à Biovision est « en diminution de 30 % », a confié hier Philippe Desmarescaux, son président. « Mais nos partenaires historiques, comme les collectivités locales, continuent à nous soutenir au même niveau », tempère-t-il. Ce 6e forum, qui se tiendra du 8 au 11 mars à Lyon, s'intéressera particulièrement aux enjeux liés à l'urbanisation de la planète. Il sera aussi question de biorobotique, d'imagerie médicale et d'OGM, avec une confrontation qui promet d'être musclée entre les industriels des biotechs, l'Inra et Greenpeace. Lors des premières éditions, l'association écologiste faisait entendre sa voix plutôt « dehors » lors de manifestations. « C'était une erreur de notre part de ne pas les avoir invités alors, a concédé Philippe Desmarescaux, nous voulons que les ONG ne soient pas des cautions, mais de vrais participants aux débats. » ■ Sandrine Boucher