Coronavirus à Lyon : Un plateau observé au CHU pour les hospitalisations et les accueils en réanimation

PANDEMIE Alors que l’éventuel « effet » des fêtes de fin d’année n’est pas encore visible à Lyon, les hôpitaux restent encore bien chargés du fait de l’activité liée à la deuxième vague du coronavirus

Elisa Frisullo
— 
Illustration du siège des Hospices civils de Lyon.
Illustration du siège des Hospices civils de Lyon. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Après une forte baisse observée depuis le pic épidémique de mi-novembre, les hospitalisations et accueils en réanimation se sont stabilisés à Lyon, selon le dernier bilan effectué par les HCL.
  • Un effet plateau suivi de près alors que l’impact éventuel des fêtes de fin d’année fait craindre un rebond épidémique au cours des prochaines semaines.

Les chiffres, scrutés chaque jour, confirment que la fin de la deuxième vague n’est pas encore d’actualité à Lyon. Selon le dernier bilan effectué par les Hospices civilsde Lyon mardi soir, les différents indicateurs de suivi du Covid-19 indiquent une stabilisation de la situation au CHU, après des semaines de net recul de l’épidémie.

En forte baisse depuis le pic de la mi-novembre, le nombre d’hospitalisations et d’accueil en réanimation a tout l’air de se stabiliser depuis le 21 décembre. Le CHU compte ainsi 334 malades du Covid hospitalisés dans ses différents services, soit vingt de moins seulement qu’avant Noël. En réanimation, cet effet « plateau » est encore plus flagrant, avec aujourd’hui 62 personnes admises contre 69 il y a deux semaines. Une très lente diminution qui inquiète dans ces services, où le taux d’occupation reste élevé (84 %), avec encore une forte proportion de patients Covid parmi les personnes en soins intensifs (43 %).

Un rebond à craindre ?

Cela se traduit également, ces dernières semaines, par une stabilisation des passages aux urgences et appels au Samu (15) liés à l’épidémie, signe, là encore, que la deuxième vague n’a pas tout à fait terminé de sévir. Les indicateurs des prochains jours seront donc essentiels pour mesurer l’impact éventuel des quelques festivités de fin d’année sur l’épidémie et, par conséquent, sur les services hospitaliers.

La situation au sein des HCL à Lyon en ce début janvier 2021.
La situation au sein des HCL à Lyon en ce début janvier 2021. - Capture d'écran

Particulièrement surveillé par les autorités sanitaires pour évaluer le niveau de circulation du virus au sein de la population, le taux actuel d’incidence de la maladie laisse craindre une remontée des différents indicateurs. Après avoir très fortement chuté depuis le pic épidémique, ce taux ne cesse de progresser dans le Rhône depuis la semaine glissante du 22 au 28 décembre. Une progression lente, toutefois, avec un taux qui s’établit au 2 janvier à 161 cas pour 100.000 habitants (contre 149 cas une semaine plus tôt).