Lyon : Ligne express, tarifs en baisse… Quoi de neuf dans les transports en ce début d’année ?

NOUVEAUTES Ce début 2021 est marqué par plusieurs nouveautés sur le réseau de transports en commun lyonnais. A commencer par la création d’une seconde ligne express entre Irigny et Lyon

Elisa Frisullo

— 

Un bus TCL à Lyon (illustration)
Un bus TCL à Lyon (illustration) — Clément Rodriguez/20 Minutes

De nouvelles lignes pour se déplacer plus facilement et des tarifs modifiés pour les voyageurs les plus précaires. Cette année 2021 sera ponctuée de nouveautés sur le réseau de transports en communs lyonnais. Des changements et évolutions mis en place pour certains dès ces premiers jours de janvier. 20 Minutes fait le point sur ce qui attend les usagers des TCL dans les prochains mois.

Une seconde ligne express entre le sud-ouest de Lyon et l’hypercentre

Quinze minutes. C’est le temps qu’il faut désormais pour relier Irigny à la presqu’île lyonnaise. Lundi, la ligne express 15 E a en effet été mise en service entre la gare d’Yvours et la place Bellecour, sans arrêt intermédiaire. Cette nouvelle liaison de bus, destinée à offrir une réelle alternative à la voiture individuelle, circule de 6 h à 20 h en site propre intégral sur la voie métropolitaine M7 (ancien A7), dédiée depuis peu au covoiturage dynamique. Elle complète ainsi la ligne 15, qui relie Bellecour à Irigny en irriguant les communes de la Mulatière, d’Oullins et de Pierre-Bénite. C’est la seconde ligne de ce type mise en service dans la métropole, après le lancement en août dernier de la 10E, liaison express qui relie en moins de vingt minutes la Porte-de-Lyon (Dardilly) à la gare de Vaise via la voie métropolitaine M6 (A6).

Deux nouvelles liaisons de tram

En dix ans, la fréquentation du tramway a progressé de 80 % selon le Sytral, avec 365.000 trajets quotidiens. En 2021, année au cours de laquelle le tram fête ses 20 ans, deux nouvelles lignes vont être mises en circulation dès le premier trimestre. « La T7 reliant Vaulx-en-Velin-La Soie à Décines-OL Vallée en 10 minutes permettra de renforcer la desserte de l’Est-lyonnais et d’offrir près de 25 % de capacité supplémentaire à l’ensemble des voyageurs de la ligne T3, sur leur tronçon commun », indique le Sutral, gestionnaire des TCL.

La ligne T2, prolongée jusqu’à Hôtel de Région-Montrochet, est destinée à améliorer la desserte en transports en commun du quartier de la Confluence. Une rame est prévue toutes les deux minutes environ entre Perrache et Confluence, soit une capacité supplémentaire de 50 % sur cet axe. D’autres chantiers suivront puisque d’ici à la fin du mandat, en 2026, le Sytral s’est engagé à construire quatre nouvelles lignes (25 km de plus), à commencer par la T8 entre la Part-Dieu et Bellecour et la T9 entre La Soie et la Doua/Charpennes.

Plus de places dans les métros B et A

Si les usagers de la ligne B doivent encore attendre la fin 2023 pour relier Oullins à Saint-Genis-Laval en métro, ils devraient bénéficier dès cette année d’une amélioration de l’offre dès le printemps. L’automatisation de la ligne, annoncée de longue date, sera progressivement mise en place, avec 30 nouvelles rames sans conducteur. Cela devrait permettre une augmentation de la capacité de 30 %, puis de 50 % à l’horizon 2023 lors de la mise en service de l’extension vers Saint-Genis. Par ricochet, les usagers du métro A devraient à leur tour voir la capacité de la ligne renforcée de 12 % dès cet été, grâce au redéploiement d’une partie des anciennes rames de la ligne B, ajoute le Sytral dans le document de présentation de son plan de mandat 2021-2026.

Des tarifs en baisse pour certains usagers

Cette année, les tarifs TCL, en augmentation constante ces dernières années, n’évoluent pas à la hausse. En revanche, depuis le 1er janvier, deux abonnements réservés aux voyageurs les plus précaires sont proposés. Le premier, gratuit, est notamment réservé aux personnes bénéficiaires du RSA et leurs ayants droit, aux bénéficiaires de l’AAH ou de l’ASI, aux malvoyants ou aux demandeurs d’asile. Un abonnement réduit à 10 euros par mois a été créé pour les usagers non imposables dotés d’une allocation Pôle emploi, les lycéens et collégiens boursiers ou encore les chômeurs de 18 à 24 ans.

De nouveaux tarifs sont aussi entrés en vigueur depuis le passage à 2021 sur le Rhônexpress, ce tramway qui dessert l’aéroport de Lyon depuis la Part-Dieu. Mais seules deux catégories d’usagers en bénéficient : Les 12-25 ans et les voyageurs qui se rendent à la gare de Saint-Ex pour prendre un train. Désormais, le voyage à bord de Rhônexpress leur coûte 10 euros contre 16.30 euros jusqu’alors, et l’aller-retour 19 euros au lieu de 28.30 euros.