Lyon : Un spectaculaire feu d’artifice « sauvage », l’œuvre de groupes de supporters de l’OL ?

FETE DES LUMIERES Malgré le confinement ayant poussé la ville de Lyon à annuler la Fête des lumières, un feu d’artifice géant a été tiré mardi soir, probablement par les Bad Gones et Lyon 1950. Le préfet et le maire saisissent la justice ce mercredi

Jérémy Laugier

— 

Un feu d'artifice s'est déclenché mardi soir à Lyon pour fêter le 8 décembre.
Un feu d'artifice s'est déclenché mardi soir à Lyon pour fêter le 8 décembre. — Capture d'écran Twitter
  • Malgré l’annulation de la Fête des lumières, un feu d’artifice a été tiré sans autorisation à Lyon mardi soir, afin de célébrer le 8 décembre.
  • Ce mercredi, le préfet et le maire de Lyon réagissent en annonçant avoir saisi la justice, le parquet confirmant avoir ouvert une enquête.
  • Deux groupes de supporters de l’OL, les Bad Gones et Lyon 1950, semblent clairement être les auteurs de cette spectaculaire initiative.

Contre toute attente, le ciel lyonnais s’est subitement embrasé, mardi vers 21 heures. Pour ce 8 décembre sans Fête des lumières en raison du contexte de confinement lié au coronavirus, mais avec la tradition des fenêtres illuminées par des lumignons, un feu d’artifice n’était pas du tout au programme de la mairie. Il a pourtant bien eu lieu, avec de multiples couleurs et un sacré vacarme pendant une minute.

La préfecture du Rhône, qui n’était pas au courant de ce feu d’artifice tiré depuis de multiples endroits, en Presqu’île et sur les quais de Saône, vient de réagir ce mercredi en pointant « des tirs d’artifices sauvages ». « Le préfet condamne ces attitudes irresponsables qui auraient pu causer des blessures graves et des dégâts importants », précise le communiqué. Le préfet et le maire de Lyon saisissent conjointement la justice. Le parquet de Lyon confirme l'ouverture d'une enquête confiée à la Sûreté départementale de la DDSP pour « mise en danger de la personne » et « infractions à la règlementation sur les artifices de divertissement ».

Lyon 1950 avait fêté ses 10 ans avec un craquage de fumigènes en centre-ville

Qui se cache donc derrière cette mystérieuse et spectaculaire initiative destinée à perpétuer en lumières la tradition lyonnaise et à rendre hommage à la Vierge Marie ? S’ils ont bien pris soin de ne pas indiquer qu’ils en étaient les organisateurs, les deux principaux groupes de supporters de l'OL se réjouissent de ce feu d’artifice, ce mercredi sur leur compte Facebook.

Il ne fait guère de doute que les Bad Gones et Lyon 1950 en sont bel et bien les auteurs. En octobre 2019, des membres de Lyon 1950 s’étaient d’ailleurs distingués par un important craquage de fumigènes, non autorisé par les autorités, depuis les différents ponts du centre-ville de Lyon, afin de célébrer le 10e anniversaire du groupe. De nombreux messages de Lyonnais félicitant le feu d’artifice du 8 décembre, qui n’a fait aucun blessé, ont été postés tout au long de la soirée sur les réseaux sociaux.