Lyon : Vinci obtient 31 millions d’euros d’indemnités du Sytral après la résiliation du contrat Rhônexpress

ACCORD Le président du Sytral Bruno Bernard a trouvé ce jeudi un accord avec Vinci qui exploitait jusqu’en novembre la liaison reliant Lyon à l’aéroport Saint-Exupéry

Elisa Frisullo

— 

ne navette Rhônexpress
ne navette Rhônexpress — C. Villemain / 20 Minutes/ Archives

C’est l’épilogue d’un épineux dossier. Dix mois après avoir voté la résiliation du contrat Rhônexpress le liant à Vinci pour la desserte de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry, le Sytral, autorité organisatrice des TCL, a annoncé ce jeudi qu’un accord avait été trouvé concernant le délicat sujet des indemnités.

Plusieurs semaines de discussions ont été nécessaires au président écologiste du Sytral et de la Métropole de Lyon Bruno Bernard pour trouver une solution acceptable pour toutes les parties. « Le Sytral versera 31,77 millions d’euros : 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 million d’euros à Transdev Rail Rhône », a précisé le syndicat mixte.

Les tarifs vont baisser pour certains voyageurs

La décision de résilier le contrat avec Rhônexpress avait été portée l’an passé, en pleine campagne des élections municipales et métropolitaines, par l’ancien président de la Métropole David Kimelfeld. Une décision justifiée alors par la nécessité de faire baisser les tarifs de la navette, l’une des plus chères d’Europe. Cette résiliation, qui a pris effet le 7 novembre dernier, a entraîné la reprise du contrat d’exploitation et de maintenance de la navette par le Sytral.

« Afin d’assurer la continuité du service public, la société Transdev Rail Rhône poursuit sa mission d’exploitant jusqu’au 31 décembre 2022 », ajoute le Sytral. Les élus du syndicat mixte devraient se prononcer d’ici à l’été prochain sur le futur mode de gestion du service « afin de lancer la mise en concurrence ».

Si sur le papier, ce dossier peut paraître très technique pour le grand public, il n’est pas sans conséquence pour les voyageurs. Derrière cette résiliation, la volonté affichée par la Métropole et le Sytrat était de pouvoir offrir aux voyageurs des tarifs plus attractifs. Ce sera en partie le cas, dès le 1er janvier, mais pas pour tous.

Après les salariés de l’aéroport, qui ont vu leurs tarifs diminuer de 50 % à la rentrée, les 12-25 ans et les usagers en possession d’un billet SNCF, qui se rendent ou reviennent de la gare de Saint-Ex, se verront proposer un billet à 10 euros contre 16,30 euros actuellement. Et un aller-retour à 19 euros au lieu de 28,30 euros. Pour les autres, ceux qui utilisent la navette pour aller prendre un avion, les prix restent les mêmes qu’aujourd’hui.