Villeurbanne Des riverains ont participé à un concours d’architecture portant sur le Terrain des Soeurs

© 20 minutes
— 

« C’est une expérience unique, la première fois que l’on voit un atelier populaire d’urbanisme à Villeurbanne. » Manfred Fischer est enthousiaste. Avec trois autres habitants du quartier des Buers, il a récemment pris part à un concours d’architecture portant sur le « Terrain des Soeurs ». Située à l’angle de l’avenue Roger-Salengro et de la rue du 8-Mai-1945, cette parcelle qui appartenait auparavant aux soeurs franciscaines, a été présentée en 2002 par la mairie au concours Europan, réservé aux jeunes architectes. « On pensait être associé à l’élaboration du projet proposé au concours. Ça n’a pas été le cas et on l’a mal vécu », explique Gilles Aguilar, un riverain. Concernés par l’avenir du quartier, Thérèse Lassinat, Gaston Loreau, Manfred Fischer et Gilles Aguilar décident alors de s’inscrire à Europan en s’associant avec deux diplômés d’Etat en architecture et deux experts en aménagement du territoire. Durant le printemps 2003, le groupe discute avec les riverains, prend des photos du site, dessine des plans. « Notre but était d’associer les habitants à la reconstruction de leur quartier, car ils ont la maîtrise d’usage », justifie Jeremy Marcon, jeune architecte. « Ils pratiquent le quartier au quotidien et voient très vite ce qui pourrait ou non fonctionner. Ça touche au vécu du lieu. Pour cela, on ne peut pas se contenter de plans ou de chiffres. » Au final, leur projet, qui privilégie la mixité sociale et les espaces verts, ne sera pas retenu par le jury d’Europan. « Ça n’a aucune importance, assure Gilles Aguilar. Notre but n’était pas de remporter le concours, mais plutôt de donner envie à la mairie de travailler avec les gens du quartier. » L’histoire ne s’arrête pas là pour autant. Le groupe a présenté son travail aux habitants des Buers en février et compte organiser une réunion en mai prochain au cours de laquelle d’autres équipes participantes présenteront leurs plans.  Par ailleurs, le groupe souhaite désormais passer de la contre-proposition au suivi du projet municipal. Leur but : expliquer, débattre avec les riverains autour des propositions à venir du groupe ressource (lire ci-dessous) qui sera créé par la mairie.   Sylvain Der Sarkissian