Nouvelle scène de crime pour le festival Quais du Polar

— 

« Meurtre à la Bourse. » Ça pourrait être le surnom de la cinquième édition du festival Quais du polar, qui prendra cette année ses quartiers du 27 au 29 mars au palais du Commerce (Lyon 2e), avec notamment l'installation d'une grande librairie dédiée au genre noir dans l'ancienne salle de la Corbeille. Avec 25 000 participants l'an dernier, le festival s'était retrouvé un peu à l'étroit dans le palais de Bondy (5e) et les organisateurs ont choisi un espace plus grand et plus central. « Nous serons cette année dans un lieu mieux adapté pour les libraires et l'accueil du public, avec notamment quatre salles de conférence », explique Hélène Fischbach, coordinatrice du festival. Une cinquantaine d'auteurs internationaux y rencontreront le public lors de séance de dédicaces. Jean-Christophe Grangé, l'auteur à succès des Rivières pourpres, fera partie des têtes d'affiche reçues au palais du Commerce, avec également les américains Douglas Kennedy et Lawrence Block, ou les Français Frank Thilliez, Patrick Raynal, Jean-Baptiste Pouy, ou encore Romain Slocombe. Un hommage particulier sera rendu aux auteurs Chester Himes et Léo Mallet, dont on célèbre le 100e anniversaire de la naissance cette année. La grande enquête en centre-ville sera construite autour de l'univers de son héros Nestor Burma et de son roman 120, rue de la gare qui se déroule en partie à Lyon. ■ Frédéric Crouzet