Maurice Charrier cède son siège

Frédéric Crouzet

— 

Le 24 avril prochain, Vaulx-en-Velin aura un nouveau maire. En poste depuis 1985, Maurice Charrier (divers gauche) vient d'annoncer officiellement qu'il allait céder son fauteuil à son premier adjoint en charge de l'Urbanisme, le communiste Bernard Genin, lors d'un conseil municipal extraordinaire. Maurice Charrier, qui a quitté le PCF dans les années 1990, a expliqué qu'il avait trouvé sa relève et que sa nouvelle équipe municipale partageait « ses valeurs ». Il avait été réélu en mars dernier pour un cinquième mandat dès le premier tour avec 50,56 % des voix lors d'une élection marquée par un fort taux d'abstention (56 %).

Alors qu'il avait envisagé de ne pas se représenter, avant de changer d'avis, il avait cependant toujours affirmé qu'il effectuerait son mandat jusqu'au bout. « Avec cette décision surprenante, la parole politique perd en crédibilité et cela va encore nourrir l'abstention. Il aurait dû le dire clairement aux électeurs. C'est un manque d'éthique et de transparence, voire un déni de démocratie », regrette Hélène Geoffroy, conseillère municipale socialiste qui s'était présentée face à lui en mars dernier. A 60 ans, Maurice Charrier n'abandonne cependant pas tous ses mandats. Il reste conseiller municipal de Vaulx et vice-président du Grand Lyon. ■