A Lyon, «Ces soldes d'hiver s'annoncent historiques»

CONSOMMAITON C'est ce que pense Fabien Delorme, le directeur de l’association de commerçants Tendance presqu’île.

Recueilli par E. F.

— 

Comment s'annoncent les soldes à Lyon ?

Les soldes qui débutent aujourd'hui s'annoncent historiques du fait de la faiblesse de la consommation observée fin 2008 en raison de la crise financière. Au niveau national, sur le textile et l'habillement, on n'avait pas vu une situation aussi mauvaise depuis les années 90. Mais sur la Presqu'île, les commerçants ont été plutôt épargnés car l'hypercentre a la chance d'avoir une zone de chalandise grande et diversifiée. Nous avons à la fois des clients qui viennent de Lyon avec un faible pouvoir d'achat, mais aussi des gens venant de loin et moins touchés par la crise.

Comment expliquer alors le caractère « historique » des soldes ?

La crise a été amortie mais la fin d'année a quand même été morose en Presqu'Île. La plupart des commerçants ont noté des diminutions de leurs chiffres d'affaire (entre -1 et -10 %) ce dont ils n'ont pas l'habitude. Normalement, le chiffre augmente chaque année et les magasins prévoient leurs stocks en conséquence. Cette fois, il y a des stocks qui n'ont pas été écoulés, ce qui augure des soldes attractifs avec beaucoup de choix.

Il y aura de fortes promotions ?

Oui, il y en aura même de très importantes car les commerces ont besoin de faire rentrer de la trésorerie pour pouvoir boucler leur bilan et repartir sur les achats de l'année prochaine, avec peu de fonds en réserve.