Régionales 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes : L’opposition critique les dépenses de communication de Laurent Wauquiez, à six mois du scrutin

COUP DE COM L’opposition juge « illégales » les dépenses de communications du président de la région, à l’approche des élections

20 Minutes avec AFP

— 

Laurent Wauquiez est le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes depuis janvier 2016.
Laurent Wauquiez est le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes depuis janvier 2016. — Bony/SIPA

Le président du groupe socialiste à la région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé vendredi son intention de saisir la Commission nationale des comptes de campagne pour dénoncer la communication de Laurent Wauquiez (LR) à l’approche des élections. Cette saisine pourrait intervenir « dès le début de la semaine prochaine », a indiqué Jean-François Debat devant la presse à Lyon. « Nous assistons à une explosion de la communication du président de la région. Selon nous, c’est un détournement des règles légales » qui prévalent au cours des mois précédant une élection, a-t-il dit.

Une collectivité n’a pas le droit de faire de la propagande électorale pendant les six mois précédant le premier jour du mois de l’élection, soit à compter du 1er septembre pour le scrutin régional qui aura lieu en mars prochain, a rappelé le maire de Bourg-en-Bresse. Ni de mettre en place de nouveaux outils de communication, a-t-il ajouté.

Laurent Wauquiez « s’assoit sur les règles de financement des campagnes. Utiliser l’argent public à des fins électorales, c’est inadmissible et illégal », a martelé Jean-François Debat, admettant ne pas savoir « ce qui résultera » de cette saisine de la Commission nationale des comptes de campagne.

Une communication normale pour la majorité

Jean-François Debat critique notamment des courriers personnalisés signés de Laurent Wauquiez et envoyés aux habitants de la région, ainsi que l’intensification du rythme de parution du journal régional, dont l’élu LR fait souvent la Une. Il évoque également les tweets de la région qui renvoient systématiquement à la personnalité de son président, avec le mot dièse #Wauquiez. « J’espère qu’il (Laurent Wauquiez) comprendra qu’il faut revenir dans les clous ». « Si cela perdurait, on continuera à alimenter le dossier », a ajouté Jean-François Debat.

Pour Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente du conseil régional, « c’est normal de prendre soin d’expliquer aux habitants ce qu’on fait de leur argent ». « Depuis toujours, on rend compte auprès d’eux des politiques qu’on vote et qu’on défend ». « Je m’interroge sur la stratégie du PS d’entrer en campagne sur une telle procédure », a-t-elle encore relevé.