Coronavirus à Lyon : Masque obligatoire à partir de samedi dans les rues les plus fréquentées

EPIDEMIE L'obligation entre en vigueur samedi sur les berges, le Vieux-Lyon ou à la Part-Dieu

20 Minutes avec AFP

— 

Des passants portent le masque dans les rues de Paris, le 11 août 2020.
Des passants portent le masque dans les rues de Paris, le 11 août 2020. — A.Jocard/AFP

La mesure était annoncée mais le calendrier n’avait pas été dévoilé. Le port du masque sera obligatoire à partir de samedi dans des rues du centre de  Lyon jugées très fréquentées, pour prévenir le retour des vacanciers et lutter contre l’épidémie de coronavirus, ont annoncé mercredi la mairie et la préfecture du Rhône.

La mairie a proposé « un périmètre assez important », validé par la préfecture, « qui devrait permettre de contenir et réduire la dissémination de la maladie », a déclaré le maire EELV Grégory Doucet lors d’une conférence de presse.

Les berges, le Vieux-Lyon, la Part-Dieu…

Trois types de zones ont été identifiées : celles dites de rassemblement nocturne, pour lesquelles l’obligation portera de 18h à 2h du matin, celles habituellement très fréquentées comme les rues commerciales (10h-23h), ainsi que tous les marchés (aux horaires d’ouverture).

Sont notamment concernées une grande partie des berges de la Saône et du Rhône, de la presqu’île, du Vieux Lyon ou encore du secteur de la gare de la Part-Dieu.

Une signalétique sera mise en place dès vendredi pour permettre aux passants d’identifier ces zones. « Ce week-end sera consacré avant tout aux mesures d’accompagnement, de sensibilisation. La verbalisation commencera dès lundi », a déclaré la préfète secrétaire générale Cécile Dindar.

Augmentation significative des cas

« La fréquentation est appelée à augmenter considérablement dans les jours qui viennent, du fait du retour massif » des vacanciers, a ajouté la préfète. « Le Rhône est devenu le département le plus touché par l’épidémie du coronavirus en Auvergne-Rhône-Alpes », a souligné de son côté le directeur général de l’ARS Jean-Yves Grall, aussi présent à la conférence de presse.

Le département est désormais en risque modéré : la semaine du 1er août, le taux d’incidence était de 12,8 pour 100.000 habitants. Il a grimpé à 28,8 la semaine du 9 août.

La ville de Lyon, en particulier, présente une « augmentation significative » avec une incidence de 32,7. Ce taux est particulièrement important chez les 20-30 ans et les 30-40 ans. « Les jeunes ne vivent pas en autarcie, ils peuvent contaminer leurs parents, leurs grands-parents », a rappelé Jean-Yves Grall, appelant à un respect des gestes barrières et à l’isolement en cas de contamination.

L’arrêté préfectoral, qui concerne les personnes de plus de 11 ans, pourrait être prolongé au-delà du 31 octobre si besoin.

« Célébrer une victoire avec un masque n’est pas être rabat-joie »

Interpellé sur d’éventuels rassemblements à l’occasion du match opposant l'Olympique lyonnais au Bayern Munich mercredi soir, Grégory Doucet a affirmé que « célébrer une victoire de football avec un masque n’était pas être rabat-joie ». « Quand on oublie le masque, on oublie les autres et les plus vulnérables, ne les oublions pas ce soir », a-t-il ajouté.

« Les services de police seront particulièrement mobilisés ce soir », a précisé Cécile Dindar.