Lyon : La qualité de l’air s’améliore, fin de la circulation différenciée

POLLUTION La circulation était réservée depuis samedi aux véhicules les moins polluants disposant d'une vignette

F.B. avec AFP

— 

Affichage évoquant un épisode de pollution de l'air à Lyon (illustration 2020).
Affichage évoquant un épisode de pollution de l'air à Lyon (illustration 2020). — P.Desmazes/AFP

Fin des restrictions de circulation. La préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes a levé lundi les restrictions annoncées quatre jours plus tôt à Lyon suite à un épisode de pollution à l’ozone, notamment l’instauration de la circulation différenciée.

« La qualité de l’air est revenue à un seuil normal ce jour dans le Rhône. En conséquence, le préfet a décidé de lever l’ensemble des mesures restrictives mises en place suite à l’épisode de pollution de l’air à l’ozone qui avait débuté le 6 août », a-t-elle indiqué lundi dans un communiqué. « Le niveau information-recommandation est maintenu aujourd’hui pour la zone des Côteaux » du Rhône, a-t-elle précisé.

Vignette obligatoire et vitesse réduite

Depuis samedi 5h, les véhicules les plus polluants étaient interdits de circulation dans le centre de l’agglomération lyonnaise. Seuls les véhicules porteurs d’une vignette Crit’Air O, 1, 2 ou 3 pouvaient circuler à Lyon et dans les villes voisines de Villeurbanne et Caluire-et-Cuire. Cette mesure ne s’appliquait cependant pas aux axes autoroutiers qui sillonnent la ville, et notamment l'A6/A7 et le tunnel de Fourvière.

La vitesse maximale de circulation avait été abaissée de 20 kilomètres/heure. Sur les routes à 80 km/h, la vitesse maximale était ramenée à 70 km/h. D’autres mesures visant à réduire la pollution de l’air s’appliquaient également aux secteurs agricoles et industriels.

C’était la deuxième fois en huit jours que la circulation différenciée était instaurée dans la région lyonnaise, l’une des plus polluées de France.