Elections municipales à Lyon : Triomphe des Verts à la ville et à la métropole, Grégory Doucet succède à Gérard Collomb

ELECTIONS Revivez le second tour des élections municipales et métropolitaines ayant eu lieu dimanche à Lyon, et marqué par le franc succès des écologistes

Jérémy Laugier

— 

Grégory Doucet vient de remporter les élections municipales à Lyon dimanche. JEFF PACHOUD
Grégory Doucet vient de remporter les élections municipales à Lyon dimanche. JEFF PACHOUD — AFP

L’ESSENTIEL

  • Le candidat écologiste Grégory Doucet est assuré d’être le nouveau maire de Lyon, avec environ 52,6 % des voix, loin devant Yann Cucherat (29,70 %) et Georges Képénékian (17,70 %). Un scrutin marqué à Lyon, comme partout en France, par une abstention record d’environ 62 %.
  • Après 19 ans passés à la tête de la ville de Lyon, la claque du premier tour s’est confirmée pour Gérard Collomb, dont le pari d’une alliance avec Les Républicains (LR) n’a pas suffi. L’ancien maire ne conserve que deux arrondissements, le 2e et le 6e.
  • Alliés au PS, à la France insoumise et au Parti communiste avant ce second tour, les Verts sont aussi assurés d’avoir remporté la métropole de Lyon, avec 8,5 circonscriptions sur 14 pour EELV. « Je serai le futur président de la métropole », a ainsi confié Bruno Bernard dimanche soir.

Retrouvez tous les résultats ville par ville du second tour des élections municipales.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

Il est temps de vous remercier, toutes et tous, de nous avoir suivis sur ce long live de second tour de municipales. Excellente fin de soirée à vous, et on vous laisse avec le portrait du nouveau maire de Lyon, jusque-là méconnu du grand public, à savoir Grégory Doucet, qui a obtenu environ 52,6 % des suffrages dimanche.

0h40: Petit bilan de la victoire d'EELV à la métropole de Lyon 

Si vous nous rejoignez seulement sur ce live, voici les nouvelles les plus fraîches que nous avons: sur la métropole de Lyon, huit des 14 circonscriptions ont été conquises par les Verts, d'où le succès annoncé en milieu de soirée par Bruno Bernard, quatre sont pour le ticket François-Noël Buffet/Gérard Collomb, une pour David Kimelfeld, la dernière se partageant entre EELV et le camp de David Kimelfeld.

0h15 : A Annecy, Jean-Luc Rigaut s’incline pour seulement 27 voix contre François Astorg

Voilà une grosse ville que nous n’avons pas eu le temps d’évoquer avec toutes ces infos dans la métropole de Lyon, à savoir Annecy. Le suffrage y a été extrêmement serré, puisque la liste d’alliance de l’écologiste François Astorg l’emporte avec 44,74 % des suffrages, face à celle du maire sortant Jean-Luc Rigaut (UDI, 44,65 %) et de Denis Duperthuy (sans étiquette, 10,61 %). Pas de troisième mandat pour Jean-Luc Rigaut… à seulement 27 voix près !

0h05 : Gérard Collomb estime qu’il proposait « une écologie de l’avenir », et n'annonce pas son retrait total de la vie politique

On attendait évidemment la réaction de Gérard Collomb après cette immense vague verte ayant conquis ville et métropole de Lyon ce soir. Comme en début de soirée, celui-ci a encore réussi à nous surprendre en pointant « une écologie qui est plutôt du passé » côté EELV.

« Nous avons essayé de proposer une écologie de l’avenir, estime l’ancien maire avec aplomb. Les choses sont ainsi, c’est une page qui se tourne et on verra bien comment s’écrit la nouvelle page. On s’aperçoit qu’à travers tout le pays, il y a une poussée verte extrêmement importante. Lyon a été emportée comme bien d’autres villes par cette poussée verte. Maintenant, il va falloir passer de la théorie à la pratique. Les écologistes n’ont jamais été au pouvoir dans de grandes villes donc ils vont devoir être à la hauteur de l’enthousiasme qu’ils ont suscité. » Eric Piolle appréciera.

Gérard Collomb est ensuite revenu sur cette alliance tant critiquée avec Les Républicains en vue du second tour. « Si nous n’avions pas fait ce grand rassemblement, nous aurions sans doute perdu tous les arrondissements [le 2e et le 6e restent à droite] et beaucoup d’autres circonscriptions [LR en remporte quatre sur 14], indique-t-il. Nous avons donc d’une certaine manière un peu contrecarré un mouvement qui était trop fort pour pouvoir être arrêté. »

Au sujet de son avenir en politique, à 73 ans, Gérard Collomb s’est simplement décrit comme « quelqu’un qui se bat ». « En tout cas, je continuerai dans le débat d’idées, en aidant celles et ceux qui ont été avec moi au cours de ces semaines passées. » Pas de retrait officiel de la vie politique de la part de l'ex-ministre de l'Intérieur.

 

23h35 : Bruno Bernard confirme son succès à la métropole de Lyon

Le candidat EELV Bruno Bernard persiste et signe devant les médias : il assure à nouveau avoir remporté la métropole de Lyon. L’un de ses deux adversaires pour ce second tour, David Kimelfeld, qui a présidé cette métropole pendant trois ans, vient d’ailleurs de reconnaître sa défaite, en souhaitant « bonne chance » aux écologistes. Retrouvez notre sujet ci-dessous sur la plus que probable élection de Bruno Bernard à la tête de la métropole.

 

23h30 : Eric Piolle va conserver la mairie de Grenoble

Dans une soirée où tous les feux sont aux Verts, la réélection d’Eric Piolle à la mairie de Grenoble pouvait sembler une quasi-évidence. Elu en 2014, le premier maire EELV en France d’une commune d’une telle importance survole même la quadrangulaire du second tour, selon des résultats partiels établis à partir de 82 des 86 bureaux de vote du chef-lieu de l’Isère. Avec 53 % des voix, contre notamment 23 % pour Alain Carignon (divers droite), Eric Piolle est ainsi assuré d’être réélu.

23h15 : Bron bascule à droite

A Bron, commune de plus de 40.000 habitants située dans la métropole de Lyon, Le candidat républicain Jérémie Bréaud s’est imposé avec 51,23 % des voix devant Jean-Michel Longueval, maire sortant et candidat de l’Union de la Gauche (48,77 %).

22h50 : Improbable dénouement à Chassieu, Jean-Jacques Sellès (divers droite) élu… au critère d’âge !

Si on vous avait préparé un quiz sur les élections municipales, on aurait sans doute glissé cette hypothèse pour le moins improbable (et ouais, on est taquins). Le maire sortant Jean-Jacques Sellès (divers droite) a été réélu à Chassieu (Est lyonnais, plus de 10.000 habitants) face à Sylvaine Coponat (LR). Là où le scénario est rarissime et bien cocasse, c’est que ce succès s’est joué… à la moyenne d’âge des listes des candidats. En effet, chaque candidat a collecté 1.285 voix, et le code électoral prévoit que dans ce cas de figure, la liste la plus âgée l'emporte. Une fois le calcul d’âge effectué, c’est donc la liste de Jean-Jacques Sellès qui a été élue. Pas de doute, les grands matchs se jouent bien sur des détails.

22h40 : Gaël Perdriau réélu à Saint-Etienne, où l’abstention a été colossale

Le maire sortant Gaël Perdriau (LR) n’a pas tremblé ce dimanche à Saint-Etienne. Il a été conforté avec selon les dernières estimations 58,5 % des voix, contre 41,5 % à Pierrick Courbon (PS). A noter que l’abstention a été colossale à Saint-Etienne. Accrochez-vous bien, seulement 28 % des électeurs sont allés voter à Sainté lors de ce second tour.

22h30 : « C’est Greta Thunberg qui a été élue », ose Andrea Kotarac (RN)

On tient le premier gros tacle de la soirée à Lyon à l’encontre du triomphe qui s’annonce pour EELV. « Ce soir, c’est Greta Thunberg qui a été élue. 80 % des Lyonnais ne veulent pas de Grégory Doucet », estime ainsi sur le plateau de BFM Lyon Andréa Kotarac, candidat du Rassemblement national lors du premier tour des élections métropolitaines, en faisant notamment référence à l’absention record à Lyon.

22h18 : Un triomphe vert y compris à la métropole de Lyon selon Bruno Bernard !

Après Grégory Doucet, le candidat EELV à la métropole de Lyon Bruno Bernard vient d’annoncer sa victoire devant les médias : « Je serai le futur président de la métropole ». Si pour l’instant, nous n’avons pas de résultats officiels à disposition, Bruno Bernard annonce qu’il est en passe de remporter huit à neuf circonscriptions sur 14, et qu’il aura donc la majorité absolue à la métropole. Ça sent de plus en plus le raz de marée vert ce soir.

22h05 : Grégory Doucet, « le maire qui redonne du pouvoir aux habitants ? »

Grégory Doucet a conclu son discours de succès électoral en enchaînant les « Je serai » (coucou Lorie et Teri Moïse) : « Je serai le maire qui redonne du pouvoir aux habitants. Je serai le maire qui ancre les femmes dans la parité. Je serai le maire des initiatives citoyennes. Je serai le maire qui écoute et délègue. Je serai un maire au milieu des Lyonnais et des Lyonnais, au milieu de vous ». Voici ci-dessous notre premier sujet sur le nouveau maire de Lyon.

 

21h52 : Pour Grégory Doucet, « Lyon est redevenue terrestre »

Le nouveau maire de Lyon vient de conclure son premier discours dans la salle du Ninkasi (Lyon 7e). Voici ce qu’on a retenu pour vous : « Lyon avait rendez-vous avec l’histoire, la voici. Lyon est au rendez-vous, nous sommes au rendez-vous. Lyon a choisi l’écologie. Alors on peut dire que Lyon est faite de cette étoffe dont sont tissés les rêves. Ce soir, le rêve n’est plus immatériel, grâce à l’énergie de toutes et de tous. Le rêve n’est plus suspendu dans les airs. Lyon a atterri maintenant. Lyon est redevenue terrestre. Et comme nous avons dit ce que nous allions faire. Nous allons maintenant faire ce que nous avons dit, ensemble, tous ensemble. Parce que rien ne se fera sans les Lyonnaises et les Lyonnais. Rien ne se fera contre les Lyonnaises et les Lyonnais, mais ensemble. Nous vivons un moment historique. L'écologie n'est pas l'ennemie de l'économie. Elle est sa meilleure alliée. Elle le sera dans le temps de la relance et dans les temps d'après. C'est le plus grand défi de toute l'histoire. Lyon va devenir une référence. Partout en France, on entend qu'il est temps que le temps de l'écologie arrive. A Lyon, il est venu ».

 

21h30 : Yann Cucherat chambré pour son tweet post-derby

Le retour de baton semblait inéluctable au vu de la soirée cauchemardesque pour l’alliance LR-LREM à Lyon, et notamment pour le tandem Gérard Collomb-Yann Cucherat. Juste après le succès, le 1er mars, de l’OL contre son voisin stéphanois (2-0), l'ancien adjoint aux sports s’était fendu d’un tweet chambreur, faisant évidemment référence aux élections municipales. Même quatre mois plus tard, le karma a bel et bien frappé.

 

21h20 : Les Verts remportent aussi une quadrangulaire compliquée à Givors

Une ère de 67 ans de communisme s’arrête officiellement à Givors. Mohamed Boudjellaba, candidat divers gauche soutenu par les Verts, l’a emporté ce dimanche. Arrivé troisième le 15 mars lors du premier tour, il a notamment battu la maire PCF Christiane Charnay dans une quadrangulaire très incertaine. C’est un succès symbolique dans cette commune d’environ 20.000 habitants, située à 30 km au sud de Lyon.

21h05 : Craponne, Brindas et Saint-Genis-Laval sont fixées

Les résultats tombent peu à peu dans l’agglomération lyonnaise. Parmi les communes où les résultats sont déjà officiels, on peut vous annoncer l’élection des candidats divers droite Sandrine Chadier (50 % des voix) à Craponne, de Frédéric Jean (52,60 %) à Brindas et de Marylène Millet (divers centre, 45,08 %) à Saint-Genis-Laval.

20h55 : Grégory Doucet obtiendrait 50,8 % des voix selon TF1, 53,5 % pour France TV !

La victoire de Grégory Doucet serait vraiment éclatante à en croire TF1. Celui-ci serait à 50,8 % (et même 53,5 % selon France Télévisions), contre seulement 31,4 % (voire 30,5 % selon France TV) pour Yann Cucherat et 17,8 % (16 % selon France TV) pour Georges Képénékian. Cela donnerait 49 ou 50 sièges au conseil municipal pour les Verts, contre 18 ou 19 sièges pour Yann Cucherat et cinq sièges pour Georges Képénékian. Et hop, c’est parti pour un festival de vannes d’un paquet de supporters stéphanois.

 

20h40 : France 2 annonce la victoire de Grégory Doucet à Lyon !

Selon France 2, les estimations ne laissent déjà pas de place au moindre doute : Grégory Doucet serait élu à Lyon. Des images le montrent tout sourire, dans la salle du Ninkasi Kao, auprès de son équipe. On attend la confirmation officielle de ce coup de tonnerre, mais ça sent la très grosse claque pour Gérard Collomb et toute son équipe. Quel gros coup à venir pour les Verts.

20h30 : Finalement, quelle trace a laissé Gérard Collomb à Lyon après 19 ans de règne ?

Pour rebondir sur cette première sortie devant les médias de Gérard Collomb ce soir (sans doute pas la dernière), on vous glisse une nouvelle fois de la lecture afin de vous occuper dans cette longue soirée. On s’est penché récemment sur les cinq réalisations principales de celui qui était à la tête de la ville depuis 2001.

 

20h20 : Première punchline de la soirée pour Gérard Collomb

Vous imaginiez un Gérard Collomb tout en discrétion avant le dénouement très incertain de cette soirée, avouez-le ? C’est loupé, celui-ci vient de se fendre, « serein », d’une première sortie médiatique savoureuse, aux côtés de François-Noël Buffet : « S’il y a une poussée [verte], hop, on revient dans six ans et on reprend tout ». Legendary.

 

20h10 : « Breaking news », le maire de Saint-Romain au Mont d’Or est connu

Vous l’attendiez tous avec impatience, on connaît désormais le résultat d’une première commune de la métropole de Lyon. Jean-Marie Hombert (sans étiquette) a été élu maire dans cette commune d’environ 1.200 habitants (51,85 % des voix), aux dépens notamment du maire sortant Pierre Curtelin.

19h19 : Le Rhône dévoile ses secrets, enfin certains

Comme l’actu municipales n’est pas fofolle jusque-là, on tombe sur cette spectaculaire prise du jour dans le Rhône de la part des plongeurs de l'association Odysseus. Et un Vélo’v, un !

 

18h52 : Découvrez Grégory Doucet, le grand favori à la succession de Gérard Collomb

Arrivé nettement en tête au premier tour des municipales à Lyon (avec 28,46 %), un peu à la surprise générale, l’écologiste Grégory Doucet n’est pas encore un visage politique très connu du grand public dans le Rhône. On vous propose donc un portrait publié vendredi.

 

 

18h05 : Un taux de participation en baisse par rapport au premier tour

Comme cela était redouté par les candidats, le taux de participation n’est que de 32 % dans le Rhône à 17 h. Un chiffre en baisse par rapport au premier tour, puisque le 15 mars, au même moment, 35,37 % des électeurs s’étaient rendus aux urnes dans le Rhône. A titre de comparaison, il s’élevait à 49,64 % en 2014, ce qui en dit long sur l’abstention massive à prévoir ce dimanche. Pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, le taux de participation à 17 h est sensiblement identique avec 35,86 %.

18 h : Nous revoilà pour de bon avec vous, et ce jusqu’au dénouement de cette soirée électorale dans l’agglomération lyonnaise.

17h10 : Comme vous le savez sans doute, l’enjeu est double dans l’agglomération lyonnaise puisque l’élection métropolitaine a ce dimanche une importance encore plus capitale que la ville. Là aussi, les Verts sont bien lancés avec Bruno Bernard (22,55 %), devant François-Noël Buffet (LR, 17,65 %), qui s’est allié à Gérard Collomb (16,50 %). L’ancien maire de Lyon depuis 19 ans a retiré sa candidature pour ce deuxième tour, et l’actuel président de la métropole de Lyon David Kimelfeld (sans étiquette, 16,92 %), apparaît comme le troisième homme. Avant de vous retrouver pour ce live à partir de 18 heures, voici un article vous expliquant pourquoi on ne connaîtra peut-être pas le futur président de la métropole dès ce soir.

 

17 h : Hello tout le monde, nous voilà partis pour une longue soirée ensemble, à l’occasion d’un second tour de municipales à suspense à Lyon. Voici pour rappel les scores du premier tour à la ville, il y a plus de trois mois, pour les trois candidats encore en lice :  Grégory Doucet (EELV) : 28,46 %, Yann Cucherat (ex-candidat LREM) : 14,92 % et Georges Képénékian (sans étiquette) : 11,98 %. Etienne Blanc (LR, 17 %) s’est allié à Yann Cucherat dans l’entre-deux tours, alors que Nathalie Perrin-Gilbert (FI, 10 %) a notamment rejoint le camp écologiste.

 

Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue sur notre live 20 Minutes dédié à 100 % aux élections municipales et métropolitaines à Lyon​. A partir de 18 heures, nous allons partager avec vous les premières informations et tendances autour de ce second tour très attendu dans la région, plus de trois mois après le premier tour, en raison de la crise sanitaire du coronavirus. Nous resterons avec vous jusqu’à l’officialisation des résultats et les premières réactions des candidats.