« On n'a pas envie de choper une saloperie »

Frédéric Crouzet - ©2008 20 minutes

— 

Hier soir place des Terreaux. Comme chaque dimanche, le bus de Médecins du monde se gare le long de l'hôtel de ville. David, un cuisinier de 25 ans, arrive à vélo. Ce jeune toxicomane vient prendre un café, discuter avec les bénévoles et « se ravitailler en matos ». A savoir un kit d'injection stérile composé de seringues, de tampons d'alcool et d'un garrot.

Depuis une dizaine d'années, une poignée d'associations distribue ainsi gratuitement des seringues, et récupère les usagées, pour réduire les risques de contamination par le VIH ou l'hépatite chez les toxicomanes. « J'ai toujours fait attention, j'ai trop d'amis qui ont eu des problèmes », raconte David, accro à l'héroïne et à la cocaïne depuis sept ans et habitué du bus. « Quand on a 20 ans, on n'a pas envie de se choper une saloperie comme le sida. Si on continue à se droguer, autant le faire proprement. » « Ici, on leur apprend à faire attention aux autres, puis à faire attention à eux-mêmes », explique Marie-Laurence Tronel, infirmière bénévole.

En France, les programmes d'échange ont débuté en 1991 mais il a fallu attendre 2005 pour que des associations obtiennent d'importants financements de l'Etat afin de devenir des Centres d'accueil et d´accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (Caarud). C'est le cas de Pause Diabolo (3e) ou de Ruptures, association de santé communautaire installée à la Croix-Rousse, qui a distribué plus de 113 000 seringues en 2007. « La contamination par seringue a chuté de manière spectaculaire depuis que leur distribution est légale. Ça a montré que les toxicomanes se préoccupaient de leur santé », estime Florent Martel, chef de services à Ruptures. David a également parfois recours aux échangeurs de seringue automatiques, installés il y a une dizaine d'années par la ville. Les trois machines distribuent chaque année près de 3 000 kits. Souvent détériorés, ils devraient être prochainement remplacés et un quatrième devrait être créé.