Marc Cécillon change de défense

Frédéric Crouzet (avec AFP)

— 

L'ancien joueur international de rugby Marc Cécillon, condamné le 10 novembre dernier à 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat de sa femme Chantal, le 7 août 2004, par la cour d'assises de l'Isère, a fait appel de sa condamnation, a indiqué mercredi son avocat Richard Zelmati.
L'ancien joueur international de rugby Marc Cécillon, condamné le 10 novembre dernier à 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat de sa femme Chantal, le 7 août 2004, par la cour d'assises de l'Isère, a fait appel de sa condamnation, a indiqué mercredi son avocat Richard Zelmati. — Bernard de Vienne AFP

Nouveau procès pour l'ancien capitaine de l'équipe de France de rugby. Marc Cécillon, condamné à vingt ans de prison en novembre 2006 par les assises de l'Isère pour l'assassinat de sa femme, comparaît ce lundi devant la cour d'assises d'appel du Gard avec un nouvel avocat.

L'ancien capitaine de Bourgoin (Top 14) est assisté d'Eric Dupont-Moretti, défenseur des victimes d'Outreaux. Il remplace Richard Zelmati qui, en première instance, avait fait défiler à la barre les acteurs du monde du rugby. Eric Dupont-Moretti a choisi de ne pas les faire témoigner et de ne pas dévoiler sa stratégie. Il a seulement indiqué que « l'hypermédiatisation du premier procès n'avait pas servi son client ».

La difficile reconversion des sportifs de haut niveau

En novembre 2006, les débats avaient largement tourné autour de la difficile reconversion des sportifs de haut niveau. La gloire passée de Marc Cécillon (46 sélections en équipe de France), sa dépression et ses regrets exprimés à la barre n'avaient pas empêché les jurés d'aller au-delà des quinze ans de réclusion requis. Il avait été reconnu coupable d'avoir prémédité le meurtre de sa femme. `

Le 7 août 2004, il avait été prié de quitter une fête à Saint-Savin (Isère), en raison de son état d'ébriété. Il était revenu armé d'un 357 magnum et avait fait feu à cinq reprises sur son épouse.