Coronavirus : Que change le passage en phase 3 à Lyon ?

VIE QUOTIDIENNE Outre les crèches, écoles, bars, restaurants et commerces, les musées et le zoo du parc de la Tête d’Or sont fermés, tandis que la fréquence des transports en commun est nettement réduite

Manuel Pavard
— 
Le parc de la Tête d'Or reste ouvert mais le zoo, lui, sera fermé au public.
Le parc de la Tête d'Or reste ouvert mais le zoo, lui, sera fermé au public. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES
  • Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé samedi soir le passage en stade 3 de l’épidémie de coronavirus.
  • Conséquence : tous les lieux « non indispensables à la vie du pays » (bars, restaurants, cinémas, discothèques, salles de spectacles, musées, bibliothèques, et les commerces non essentiels) sont fermés au moins jusqu’au 15 avril.
  • Que changent ces mesures pour les Lyonnais ? 20 Minutes fait le point sur les lieux ouverts et fermés à Lyon ainsi que sur les conséquences pour les transports en commun et les services publics.

Les Lyonnais se sont réveillés ce dimanche matin dans une ville quasi à l’arrêt, comme partout en France. Deux jours après l’annonce par Emmanuel Macron de la fermeture des crèches, écoles, collègues, lycées et universités à partir de lundi, le Premier ministre Édouard Philippe a officialisé samedi soir le passage de la France au stade 3 de l’épidémie de coronavirus.


Tous les lieux jugés « non indispensables à la vie du pays » sont ainsi fermés jusqu’à nouvel ordre : bars, restaurants, cinémas, discothèques, et de manière générale tous les lieux et commerces « non essentiels ». À quoi va ressembler la vie à Lyon à l’heure du coronavirus ? On vous détaille les principaux changements et conséquences.

Les lieux fermés

L’arrêté détaillant la fermeture jusqu’au 15 avril des lieux publics « non essentiels » a été publié ce dimanche au Journal officiel. Sont donc concernés les « salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple » (dont les cinémas), « centres commerciaux », « restaurants et débits de boissons » (y compris ceux des hôtels), « salles de danse et salles de jeux », « bibliothèques, centres de documentation », « salles d’expositions », « établissements sportifs couverts » et « musées ».


La ville de Lyon a ainsi confirmé la fermeture de tous les musées municipaux, dont le CHRD (Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation) qui était encore ouvert jusque-là. Même décision pour les musées métropolitains : le Musée des Confluences et Lugdunum.

Par ailleurs, le parc de la Tête d’Or reste ouvert mais pas son zoo, désormais inaccessible au public. Avec ses 117 hectares, le parc est suffisamment étendu pour limiter les attroupements, contrairement au zoo où les visiteurs se pressent devant les enclos pour voir les animaux, empêchant la « distanciation sociale » préconisée par le gouvernement.

Les mesures sur le réseau de transports en commun

Plusieurs mesures sont mises en place sur le réseau TCL, à commencer par une fréquence réduite des lignes de bus, tramway et métro (le détail, ligne par ligne, sur le site et l’application TCL) et une suspension de l’extension du métro à 2h du matin et des lignes pleine lune circulant en fin de semaine.

Les agences TCL ne recevront plus de public et les usagers sont désormais invités à acheter leurs titres de transport sur les distributeurs ou sur leur smartphone. La vente à bord est donc suspendue.


Autres décisions : la montée dans les bus se fera exclusivement par les portes milieu et arrière, tandis que les portes des tramways seront ouvertes automatiquement à tous les arrêts pour éviter la manipulation des boutons d’ouverture.

Les lieux ouverts et services adaptés

Comme dans le reste de la France, les supermarchés, marchés alimentaires, épiceries, bureaux de tabac et presse, stations essence et banques restent ouverts, ainsi bien sûr que les pharmacies et plus globalement tous les professionnels de santé (médecins, dentistes, infirmiers, masseurs kinés, sages-femmes). Les Halles Paul Bocuse (hors restaurants), les Halles du Grand Hôtel-Dieu et les Halles de la Martinière sont toujours ouvertes, mais pour la seule partie alimentation. Idem pour les centres commerciaux de la Part-Dieu et de Confluence, accessibles pour l'accès aux surfaces alimentaires.

À noter également quelques particularités : si les restaurants sont tous théoriquement fermés depuis samedi soir minuit, la restauration à emporter ou en livraison – via Deliveroo, Uber Eats ou autre – reste autorisée. De même, le room service demeure possible dans les hôtels, malgré la fermeture au public de leurs bars et restaurants.


Quant aux services publics (administration, poste, impôts, collecte des déchets…), ceux-ci sont toujours actifs, avec quelques adaptations et mesures spécifiques. Exemple avec la Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées (MDMPH) et 22 points d’accueil dans les Maisons de la Métropole principales, qui resteront ouverts le matin pour des consultations d’urgence et assureront un accueil téléphonique toute la journée.

La Métropole met aussi à disposition du rectorat l’environnement numérique de travail laclasse.com, qui permet aux enseignants d’assurer des cours à distance. Elle prévoit également la reconduction automatique des aides sociales pour les bénéficiaires du RSA, de la PCH ou d’une autre allocation.