Lyon : Le tri des déchets recyclables simplifié dès le 1er janvier pour améliorer la collecte

DECHETS Dès le 1er janvier, tous les emballages en plastique, carton ou métal pourront être jetés dans les bacs jaunes de la métropole de Lyon sans avoir à se poser de question

Elisa Frisullo

— 

Illustration de poubelles, ici à Oullins près de Lyon.
Illustration de poubelles, ici à Oullins près de Lyon. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • La métropole de Lyon a décidé d’anticiper les consignes de tri qui devront être appliquées partout en France en 2022 dans le cadre de la loi sur la transition énergétique.
  • Dès le 1er janvier, le tri des déchets recyclables sera beaucoup plus simple.
  • Pour résumer, tous les plastiques, cartons et emballages métalliques pourront être déposés dans le bac jaune.

Voilà qui devrait simplifier la vie de nombreux ménages et nettement améliorer les résultats de la collecte. Dès le 1er janvier, les règles de tri des déchets recyclables seront simplifiées dans toutes les communes de la métropole de Lyon. La collectivité, retenue dans le cadre d’un appel à projet lancé par Citeo, anticipe ainsi les consignes de tri qui devront être appliquées partout en France en 2022 dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. 20 Minutes vous explique ce qu’il faut savoir.

Tous les plastiques se trient

Finies les longues hésitations devant la poubelle pour déterminer dans quel bac finira votre emballage. « Nous allons simplifier les règles de tri pour les emballages en plastique et en métal », résume Isabelle Nehlig, responsable communication marketing à la direction de la propreté. Vous pourrez désormais jeter en vrac dans les bacs jaunes, qui n’accueillaient jusqu’alors que les flacons et bouteilles en plastique, tous les emballages plastique (pots de yaourts non lavés, paquets de fromages râpés, sachets de surgelés, tube de dentifrice ou encore barquette en polystyrène…). Parmi les emballages métalliques, les dosettes de café et capsules de bouteilles, les tubes en aluminium, les boîtes de cosmétiques ou encore les plaquettes de médicaments vides pourront être déposés dans le bac jaune, tout comme l’ensemble des déchets en papier et en carton (hors encombrant).

Des règles assouplies pour limiter le refus de tri

La simplification des consignes est destinée à améliorer la collecte dans la métropole, où la qualité du tri n’est pas suffisante. « Aujourd’hui, 35 % des bacs jaunes collectés sont des erreurs de tri. Ce qui signifie qu’un tiers ne va pas dans les centres de tri », ajoute la responsable. En facilitant la tâche aux habitants, la métropole espère abaisser le taux de refus de tri à 24 % d’ici à 2025 tout en augmentant la collecte des déchets recyclables. Des déchets encore trop souvent jetés dans la poubelle grise réservée aux ordures ménagères.

« Selon notre dernière étude de caractérisation menée par nos services, 20 % du plastique restent encore dans les poubelles, 18 % des papiers et cartons, 3,8 % des métaux et du verre », indique la métropole. D’ici à 2025, la collectivité espère collecter 10.500 tonnes de déchets ménagers (emballages et papiers) de plus par an, soit 6 kg/habitant, et augmenter de 3.000 tonnes la collecte du verre, soit 1 kg de plus par habitant et par an.

Des ambassadeurs dans les quartiers à la traîne, de nouveaux outils

Pour atteindre ces objectifs, la métropole lyonnaise qui a commencé à communiquer auprès des habitants, compte aussi sur l’amélioration technique des centres de tri. Paprec, qui doit collecter entre 50.000 et 70.000 tonnes par an des déchets recyclables de la métro, a inauguré récemment à Chassieu un centre de tri hautes performances. Cette usine, dotée d’un robot et de trieurs optiques capables de séparer les déchets grâce à une reconnaissance infrarouge, devrait être en mesure de valoriser 95 % des matières entrantes.

Sur le terrain, la collectivité va également continuer à faire appel aux ambassadeurs du tri pour accompagner les habitants dans les secteurs où le taux de refus est actuellement le plus élevé.