Lyon : L'expérimentation sur la piétonisation de la presqu'île se poursuit, en pleine semaine cette fois-ci

EXPERIENCE Après trois samedis de test, l'hypercentre de Lyon sera de nouveau piéton les 20 et 21 novembre

Elisa Frisullo

— 

A Lyon, lors de l'expérimentation de la piétonisation.
A Lyon, lors de l'expérimentation de la piétonisation. — KONRAD K./SIPA

Après le samedi, la presqu’île va expérimenter la piétonisation​ en pleine semaine. La métropole de Lyon, qui mène ce test grandeur nature depuis fin septembre, a annoncé ce mercredi que les 20 et 21 novembre, l’hypercentre serait une nouvelle fois privé de voiture sur la majeure partie de son périmètre.

L’objectif pour la collectivité est de mesurer l’impact de cette piétonisation sur l’environnement (odeur, bruit, qualité de l’air…), la fréquentation de la presqu’île et l’activité économique lors de journées (mercredi et jeudi) où l’hypercentre attire habituellement du monde.

Les règles en vigueur la semaine prochaine seront les mêmes que celles mises en place les trois samedis de tests. Le périmètre piéton sera situé entre le nord de la place Bellecour et la rue Leynaud et s’étendra des quais de Saône aux quais du Rhône, les quais restant toutefois exclus de la zone de test. Le début des pentes de la Croix-Rousse et la place de la Comédie seront également interdits à la circulation automobile.

« Pour laisser des voies de traversée Rhône-Saône aux automobilistes, les rues de la Barre, Grenette et Constantine restent ouvertes à la circulation automobile », rappelle la métropole. Et les parkings situés dans la zone resteront accessibles, grâce à un dispositif de fléchage spécifique. « L’ensemble du périmètre est une zone de trafic limitée dans laquelle la vitesse autorisée est de 5km/h pour les riverains et usagers autorisés à circuler et de 20 km/h pour les bus TCL », ajoute la collectivité.

Quel bilan ?

Ces journées de test font l’objet d’une étude approfondie destinée à mesurer l’efficacité et la pertinence de pérenniser une telle mesure. Si les résultats de cette évaluation ne seront pas connus dans le détail avant la fin de l’expérimentation, la métropole a toutefois dévoilé ce mercredi un certain nombre de données récoltées après les trois samedis piétons.

Parmi elles, il ressort sans surprise que le trafic a baissé de 75 % à l’intérieur du périmètre concerné, entre 11 heures et 20 heures, mais n’a pas diminué autour de cette zone. Le flux de piétons a progressé de 19 % entre un samedi de rentrée normal et un jour de piétonisation, avec 50.000 piétons recensés par exemple le 26 octobre contre 33.000 le 21 septembre (non piéton). Le flux de cyclistes a diminué de 8 % selon la métropole.